Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Russie maintient à l'écart les investisseurs des pays dits "hostiles"

reuters.com  |   |  263  mots
La russie maintient a l'ecart les investisseurs des pays dits hostiles[reuters.com]
(Crédits : Maxim Shemetov)

(Reuters) - La banque centrale de Russie (BCR) a annoncé lundi des mesures visant à empêcher les investisseurs de pays qualifiés d'"hostiles" de tirer parti des projets permettant aux investisseurs de pays "amis" de reprendre leurs transactions sur le marché boursier de Moscou.

La Bourse de Moscou a déclaré vendredi qu'elle autoriserait les clients des juridictions "amies" — ou celles qui n'ont pas imposé de sanctions contre la Russie après son invasion de l'Ukraine — à commencer des négociations après une interruption de près de six mois.

Cependant, elle a précisé que cette mesure ne s'appliquerait qu'au marché des dérivés, et non au marché boursier principal, et n'a pas indiqué quand l'accès élargi serait autorisé.

Les analystes ont déclaré que ce retard était en partie dû à la crainte que les investisseurs de l'Union européenne, des États-Unis et de la Grande-Bretagne — actuellement interdits de transactions à Moscou — puissent utiliser la reprise des transactions par les pays "amis" comme une porte dérobée pour se débarrasser des actions russes qu'ils détiennent encore.

La BCR a déclaré lundi qu'elle empêchait les dépositaires et les bureaux d'enregistrement d'effectuer des transactions avec des titres reçus d'homologues étrangers, dont des pays "amis", pendant six mois.

Les sanctions occidentales ont fortement restreint l'accès des Russes aux marchés boursiers mondiaux, tandis que les contre-mesures prises par Moscou ont également empêché la plupart des étrangers d'acheter et de vendre des actions russes.

(Reportage Reuters ; version française Dina Kartit, édité par Kate Entringer)