Téléchargez
notre application
Ouvrir

Remaniement en vue au Japon, la secte Moon au coeur de la controverse

reuters.com  |   |  288  mots
Remaniement en vue au japon, une eglise au coeur de la controverse[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Kiyoshi Takenaka et Elaine Lies

TOKYO (Reuters) - Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, en baisse dans les sondages, compte remanier son gouvernement mercredi dans le but de prendre ses distances avec l'Eglise de l'unification, ou secte Moon, dont les liens controversés avec des ministres ont émergé après l'assassinat de Shinzo Abe, le 8 juillet dernier.

L'ancien Premier ministre a été abattu par un homme dont la mère est membre de cette organisation religieuse connue pour ses mariages de masse et la dévotion de ses adeptes. Selon les médias, le meurtrier a dit aux enquêteurs qu'il était convaincu que Shinzo Abe avait fait la promotion de cette Eglise à laquelle sa mère avait versé de ruineuses donations.

Fumio Kishida a déclaré mardi que les futurs ministres ou hauts responsables du Parti libéral-démocrate au pouvoir allaient devoir "minutieusement examiner" leurs liens avec l'Eglise de l'unification.

"Ce sera une condition nécessaire", a averti le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Nagasaki, en ce jour anniversaire de la destruction de la ville par une attaque nucléaire américaine en 1945.

Le soutien en faveur du gouvernement Kishida est tombé à son plus bas niveau depuis sa prise de fonctions en octobre dernier, à 46% contre 59% il y a trois semaines, a rapporté lundi la chaîne publique NHK, un résultat cohérent avec de précédentes enquêtes d'opinion.

Une vaste majorité des personnes interrogées réclame des explications sur les relations entre la classe politique et l'Eglise de l'unification. Beaucoup de Japonais ont mal accueilli la proposition de Fumio Kishida d'organiser des funérailles nationales pour Shinzo Abe.

(Version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Kate Entringer)