Téléchargez
notre application
Ouvrir

Trump refuse de répondre aux questions de la procureure de New York

reuters.com  |   |  360  mots
Trump interroge par la procureure generale de new york[reuters.com]
(Crédits : David Dee Delgado)

NEW YORK (Reuters) - L'ancien président américain Donald Trump a dit mercredi avoir refusé de répondre aux questions que la procureure générale de l'Etat de New York souhaitait lui poser dans le cadre d'une enquête au civil visant les pratiques de son groupe immobilier.

La procureure générale Letitia James cherche à établir si la Trump Organization, qui gère des immeubles, des hôtels et des golfs, s'est rendue coupable de fraude fiscale en sous-évaluant la valeur de certains de ses biens afin d'obtenir des réductions d'impôts, tout en les surévaluant parfois pour obtenir des prêts bancaires avantageux.

Donald Trump et deux de ses enfants, Donald Trump Jr et Ivanka Trump, avaient initialement refusé de témoigner dans le cadre de cette enquête mais leurs recours ont été rejetés par la justice et Letitia James les avait assignés à comparaître.

L'ancien président avait par ailleurs été condamné en avril dernier à une astreinte de 10.000 dollars par jour tant qu'il refusait de fournir à la justice les documents comptables et fiscaux requis par cette dernière.

Donald Trump, qui nie toute malversation et se dit victime d'une chasse aux sorcières, s'est rendu mercredi au bureau de la procureure générale à Manhattan pour une déposition prévue à huis clos, mais il a indiqué avoir refusé de répondre aux questions de Letitia James.

"J'ai refusé de répondre aux questions en vertu des droits et privilèges garantis à chaque citoyen par la Constitution des Etats-Unis", a-t-il fait savoir dans un communiqué.

La Constitution permet notamment à tout citoyen américain de refuser de fournir des réponses qui pourraient l'incriminer.

L'enquête sur la Trump Organization n'est pas liée à la perquisition menée lundi par le FBI dans la résidence floridienne de Donald Trump à Mar-e-Lago, où les enquêteurs étaient à la recherche de documents classifiés que l'ancien président aurait emportés avec lui lorsqu'il a quitté la Maison blanche en janvier 2021.

(Reportage de Karen Freifeld à New York et Kanishka Singh à Washington, version française Tangi Salaün, édité par Jean-Stéphane Brosse)