Téléchargez
notre application
Ouvrir

Sanofi et GSK chutent, craintes judiciaires sur le Zantac

reuters.com  |   |  373  mots
Sanofi et gsk chutent, craintes judiciaires sur le zantac[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - Les groupes pharmaceutiques Sanofi, GlaxoSmithKline (GSK) et Haleon chutent en Bourse jeudi, affectées par les craintes de voir des poursuites judiciaires visant le Zantac aux Etats-Unis aboutir à des décisions coûteuses.

Sanofi a procédé en 2019 au retrait des marchés américain et canadien de ce traitement de l'acidité gastrique, contaminé par une impureté potentiellement cancérigène. Et d'autres laboratoires, dont GSK et Novartis, ont rappelé ou interrompu dans la foulée la distribution de leurs versions du médicament.

Plusieurs analystes estiment que les procès à venir en lien avec ce dossier risquent de peser durablement sur les cours de Bourse des groupes concernés car ils pourraient aboutir à des indemnisations importantes.

"Nous ne pensons pas que les éléments disponibles en fassent un nouveau glyphosate mais il est très possible que l'on arrive à des indemnisations qui se chiffreraient en milliards de dollars", expliquent ceux de Deutsche Bank dans une note sur GSK et Sanofi, en référence au scandale sur l'herbicide à base de glyphosate de Monsanto, détenu par Bayer.

Plus de 2.000 plaintes visant le Zantac ont été déposées aux Etats-Unis et le premier procès doit s'ouvrir le 22 août, suivi par une procédure collective en septembre, rappelle Credit Suisse dans une note.

La banque helvétique juge limitée l'exposition d'Haleon, dont GSK et Pfizer sont actionnaires, et note que le groupe n'a passé aucune provision sur ce dossier.

Haleon a assuré à la mi-journée ne pas être directement concerné par le dossier, ce qui a permis à son action de réduire un peu ses pertes: vers 11h15 GMT, le titre Haleon ne perdait plus que 7,48% alors que GSK cédait 10,02% et qu'à Paris, Sanofi chutait de 9,11%, portant à plus de 16% sa baisse par rapport à la clôture de mardi.

Le titre du groupe français a souffert mercredi de l'interruption du recrutement des essais cliniques du tolébrutinib, un traitement expérimental de certaines formes de sclérose en plaques.

La capitalisation boursière de Sanofi a fondu de plus de 15 milliards d'euros depuis le début de la semaine et se rapproche du seuil des 100 milliards.

(Laetitia Volga et Marc Angrand, édité par Jean-Stéphane Brosse)