Téléchargez
notre application
Ouvrir

Blinken et Kagame discutent d'un rapport de l'Onu sur la présence militaire rwandaise en RDC

reuters.com  |   |  347  mots
Blinken et kagame discutent d'un rapport de l'onu sur la presence militaire rwandaise en rdc[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Clement Uwiringiyimana

KIGALI (Reuters) - Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a déclaré jeudi avoir discuté avec le président rwandais Paul Kagame d'informations "crédibles" selon lesquelles le Rwanda a continué de soutenir le groupe rebelle M23 en République démocratique du Congo (RDC).

Antony Blinken a ajouté que Paul Kagame et le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi avaient convenu d'engager des pourparlers directs afin d'aborder les combats dans l'est de la RDC.

"Le message que j'ai adressé cette semaine au président Tshisekedi et au président Kagame est le même : tout soutien ou toute coopération avec un groupe armé dans l'est de la RDC met en danger les communautés locales et la stabilité régionale, et chaque pays de la région doit respecter l'intégrité territoriale des autres", a déclaré Antony Blinken.

Le haut diplomate américain est en visite à Kigali moins d'une semaine après que des experts mandatés par les Nations unies ont dit avoir rassemblé de "solides preuves" de l'ingérence militaire du Rwanda dans l'est de la RDC — ce que le Kigali a contesté.

Kigali et le M23 ont précédemment démenti les accusations de la RDC selon lesquelles le Rwanda soutiendrait le groupe armé.

De son côté, le Rwanda accuse la RDC d'utiliser comme bras armé les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), ce que dément Kinshasa.

Selon le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta, Kigali a "convenu de la nécessité d'éradiquer tous les groupes armés irréguliers opérant dans l'est de la RDC, y compris les FDLR et leurs factions".

Depuis mai, le M23 a mené son offensive la plus importante, et contrôlait en juillet un territoire près de trois fois plus vaste qu'en mars, selon l'Onu.

(Reportage Humeyra Pamuk, Clement Uwiringiyimana, Alex Winning et Elias Biryabarema ; Rédigé par James Macharia Chege ; version française Dina Kartit, édité par Kate Entringer)