Téléchargez
notre application
Ouvrir

Salman Rushdie opéré après avoir été poignardé aux Etats-Unis

reuters.com  |   |  390  mots
Salman rushdie agresse lors d'une conference aux etats-unis[reuters.com]
(Crédits : Scanpix Denmark)

NEW YORK (Reuters) - L'écrivain d'origine indienne Salman Rushdie, cible de menaces de mort depuis la publication des "Versets sataniques" en 1988, subit une opération chirurgicale après avoir été poignardé au cou et à l'abdomen vendredi alors qu'il allait prendre la parole lors d'une conférence dans l'Etat de New York, aux Etats-Unis, a déclaré la police.

L'auteur a été agressé vendredi par un homme qui s'est précipité sur l'estrade de la Chautauqua Institution, dans l'ouest de l'Etat de New York, au moment de la présentation de l'écrivain, selon un témoin présent dans la salle.

Rushdie, qui est âgé de 75 ans, s'est effondré au sol et a aussitôt été entouré d'un petit groupe de personnes qui ont tenté de lui venir en aide. Il par la suite été transféré dans un hôpital en hélicoptère.

Aucune information précise sur son état de santé n'a été communiquée, la police de l'Etat de New York se contentant de dire pendant une conférence de presse qu'il avait été blessé au cou et à l'abdomen avec une arme blanche. Elle a cependant dit qu'il était toujours au bloc opératoire plusieurs heures après y avoir été admis.

L'auteur de l'agression, dont le mobile n'est pas encore connu, a été arrêté et placé en garde à vue. La police a indiqué qu'il s'agissait d'un homme de 24 ans originaire du New Jersey, qu'elle a identifié sous le nom de Hadi Matar et dont elle a dit penser qu'il avait agi seul.

Le 14 février 1989, l'ayatollah Khomeini, guide suprême de la Révolution iranienne, avait prononcé une fatwa (décret religieux) appelant les musulmans à tuer Salman Rushdie pour ses écrits, contraignant l'auteur britannique à vivre dans la clandestinité.

L'écrivain devait justement participer vendredi à un débat consacré aux écrivains et aux artistes qui bénéficient du droit d'asile aux Etats-Unis pour protéger "leur liberté et leur expression créative", selon le site internet de la Chautauqua Institution.

Salman Rushdie vit à New York depuis une vingtaine d'années et a obtenu la nationalité américaine en 2016. Son prochain roman doit paraître en février.

(Kanishka Singh à Washington, Jonathan Allen, Randi Love et Tyler Clifford à New York et Maria Ponnezhath à Bangalore, version française Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün)