Xavier Niel se lance sur le marché du paiement avec StancerPay

reuters.com  |   |  300  mots
Une femme utilise sa carte pour regler l'addition dans un restaurant de milan[reuters.com]
(Crédits : Flavio Lo Scalzo)

(Reuters) - Xavier Niel, fondateur et propriétaire du groupe français de télécommunications Iliad, se lance sur le marché du paiement avec la même logique de bas coûts déjà appliquée à ses activités de téléphonie mobile.     Baptisée StancerPay, la solution de paiement, développée par une filiale d'Iliad, a été lancée mardi et vise à s'étendre à d'autres pays européens où le groupe est déjà présent - comme la Pologne et l'Italie - a déclaré George Owen, directeur général de Stancer.     "Nous voulons être l'alter ego d'Iliad dans le monde du paiement", a-t-il dit, ajoutant que les frais de commission de Stancer étaient deux à trois fois inférieurs à ceux de ses concurrents, qu'il n'a pas voulu nommer.     Le marché des paiements comprend des entreprises plus importantes telles que l'américain Stripe et le néerlandais Adyen, et est actuellement évalué à environ 40 milliards d'euros. En France, la startup Smile&Pay joue sur le même terrain.     Selon Stancer, les commission variables pour les paiements effectués avec une carte de crédit de l'Espace économique européen s'élèveraient à 0,7%.     Les transactions effectuées par StancerPlay, via un terminal de la société américaine Verifone, seront traitées gratuitement pour les montants inférieurs à 7 euros, a précisé la société.

En comparaison, Stripe applique des commissions variables de 1,4% et Smile&Pay de 1,65%.     Stancer emploie actuellement 25 personnes et affirme que tous ses logiciels sont développés en interne. La société a initialement été créée en 2018 pour gérer les paiements d'Iliad. Elle a refusé de fournir des détails sur ses finances et ses objectifs commerciaux.

(Reportage Mathieu Rosemain, version française Augustin Turpin, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();