Le "oui" au rattachement de régions d'Ukraine à la Russie l'emporte

reuters.com  |   |  457  mots
Referendum sur le rattachement de la republique populaire autoproclamee de donetsk a la russie[reuters.com]
(Crédits : Alexander Ermochenko)

LONDRES/ZAPORIJJIA (Reuters) - Les responsables des quatre régions d'Ukraine contrôlées par Moscou et les forces séparatistes pro-russes ont annoncé une victoire écrasante du "oui" aux référendums sur le rattachement à la Russie.

Le vote a été organisé sur cinq jours dans les régions de Donetsk, Louhansk, Zaporijjia et Kherson, qui représentent au total environ 15% du territoire de l'Ukraine.

Les autorités de Louhansk, ont annoncé que 98,4% des votants ont dit vouloir le rattachement à la Russie. A Zaporijjia, le oui au rattachement l'emporte à 93,1%. Le chef de la commission électorale de la région de Kherson a annoncé que le "oui" avait remporté 87% des suffrages.

Denis Pouchiline, chef de la "république populaire de Donetsk" (RPD) a indiqué que 99,2% des votants s'étaient prononcés en faveur du rattachement à la Russie.

Selon le président du Conseil de la fédération, le parlement russe pourrait débattre de l'intégration des provinces ukrainiennes le 4 octobre.

L'Ukraine et ses soutiens occidentaux affirment que ces consultations n'ont aucune légitimité et serviront de prétexte à Moscou pour prononcer l'annexion de ces régions.

Le président russe pourrait alors qualifier toute tentative de reconquête de ces territoires par l'Ukraine d'agression contre la Russie elle-même.

Vladimir Poutine a laissé entendre le 21 septembre qu'il était prêt à recourir aux armes nucléaires pour défendre "l'intégrité territoriale" de la Russie.

"Les référendums sont terminés", a écrit Dmitri Medvedev, un proche de Vladimir Poutine, sur Telegram. "Les résultats sont sans équivoque. Bon retour parmi nous, en Russie!"

UNE ANNEXION RENDRAIT IMPOSSIBLE LES NÉGOCIATIONS DE PAIX

L'Ukraine a averti à plusieurs reprises que toute annexion supplémentaire de territoires par la Russie rendrait impossible la tenue de négociations de paix.

Kyiv a également déclaré que les Ukrainiens qui avaient aidé la Russie à organiser les référendums seraient accusés de trahison et encourraient au moins cinq ans de prison.

Les Ukrainiens qui ont été contraints de participer au vote ne seront pas punis.

Ces référendums rappellent celui organisé en Crimée en 2014 par les autorités installées par Moscou sur le rattachement de la péninsule à la Russie, où le "oui" avait remporté 97% des voix.

Vladimir Poutine a déclaré mardi à la télévision russe que les référendums avaient été organisés afin de protéger la population de ce qu'il a décrit comme des persécutions subies par les Russes et les personnes russophones en Ukraine, des allégations rejetées par Kyiv.

(Reportage Marc Trevelyan, Guy Faulconbridge et Jonathan Landay, avec la contribution des rédactions de Reuters et de Cynthia Osterman; version française Camille Raynaud)

tag.dispatch();