La Russie demande des explications à Apple après le retrait d'applications VK

reuters.com  |   |  293  mots
Le logo d'apple[reuters.com]
(Crédits : Dado Ruvic)

MOSCOU (Reuters) - L'autorité russe de régulation des communications a exigé mercredi d'Apple des explications après le retrait de la plate-forme App Store d'applications exploitées par VK, une société technologique russe contrôlée par l'État.

Roskomnadzor a déjà infligé à plusieurs groupes technologiques des amendes pour violation des règles sur le stockage de données ou sanctionné celles qui n'avaient pas retiré des contenus jugés illégaux par la Russie - des différends qui se sont accentués depuis l'invasion russe de l'Ukraine en février dernier.

VK gère Vkontakte, qui, avec plus de 75 millions d'utilisateurs mensuels, est le plus grand réseau social de Russie. Le service de messagerie électronique de VK, Mail.ru, et Vkontakte doivent être préinstallés sur les appareils mobiles vendus en Russie.

Roskomnadzor a déclaré que les actions d'Apple avaient privé des millions de Russes de l'accès aux applications VK et exigé que le groupe explique sa décision.

Apple n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire par email.

"L'agence estime que de telles restrictions discriminatoires, qui violent le droit des internautes russes de recevoir des informations et de communiquer librement, sont inacceptables", a déclaré Roskomnadzor dans un communiqué.

La Russie a toutefois elle-même limité l'accès de ses citoyens à l'information en forçant tous les médias russes indépendants importants à fermer et en bloquant Facebook, Instagram et Twitter.

VK a resserré son emprise sur l'espace Internet russe ce mois-ci en finalisant un accord pour racheter l'agrégateur d'actualités de son rival Yandex, la plate-forme de contenus Zen et la page d'accueil yandex.ru.

(Reportage Alexander Marrow ; version française Elena Vardon, édité par Jean-Stéphane Brosse)

tag.dispatch();