France-Luc Rémont proposé comme nouveau PDG d'EDF - Elysée

reuters.com  |   |  411  mots
Un drapeau portant le logo d'edf et un drapeau francais flottent a cote de la centrale edf de bouchain[reuters.com]
(Crédits : Pascal Rossignol)

PARIS (Reuters) - Le président de la République Emmanuel Macron envisage de nommer Luc Rémont au poste de PDG d'EDF, a annoncé jeudi l'Elysée.

Responsable des affaires internationales de Schneider Electric, Luc Rémont était le grand favori pour succéder à Jean-Bernard Lévy, dont le départ a été annoncé cet été en même temps que le projet de renationalisation du groupe.

"Le président de la République envisage, sur proposition de la Première ministre, de nommer Mr Luc Rémont en qualité de président-directeur général d'Electricité de France", fait savoir dans un communiqué l'Elysée.

L'Elysée confirme ainsi qu'Emmanuel Macron a pris la décision de conserver une gouvernance unique pour EDF, alors que l'hypothèse d'une scission entre la direction générale et la présidence avait été évoquée avec insistance ces dernières semaines.

Luc Rémont sera auditionné par les commissions des Affaires économiques de l'Assemblée nationale et du Sénat, où sa nomination devra être validée par un vote.

Cela se fera "courant octobre", a dit à Reuters une source à la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée.

"Il est important qu'EDF soit stabilisé rapidement pour aborder l'automne et l'hiver qui s'annoncent", a-t-elle ajouté.

Le changement à la tête d'EDF intervient après que l'Etat a annoncé en juillet son intention de lancer une OPA à 12 euros par action sur les quelque 16% du capital d'EDF qu'il ne détient pas encore.

L'énergéticien est confronté depuis plusieurs mois à une disponibilité historiquement basse de son parc nucléaire, avec une trentaine de ses 56 réacteurs arrêtés pour des opérations de maintenance ou des problèmes de corrosion.

Cette situation, qui a donné lieu ces dernières semaines à une passe d'armes indirecte entre Jean-Bernard Lévy et Emmanuel Macron, a contribué à maintenir les prix de l'électricité à des niveaux record alors que l'Europe cherche à se passer du gaz naturel russe. Elle a fait de la France, habituellement plus grosse exportatrice d'électricité de la région, une importatrice nette.

Certains experts estiment que les prévisions de redémarrage de réacteurs d'EDF d'ici à l'hiver risquent de se révéler trop optimistes et que la France pourrait en pareil cas être contrainte de rationner l'électricité pour satisfaire ses propres besoins.

(Reportage Elizabeth Pineau, Tangi Salaün et Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot et Jean-Stéphane Brosse)

tag.dispatch();