France : Borne réaffirme son soutien à Dupond-Moretti

reuters.com  |   |  272  mots
La premiere ministre francaise elisabeth borne au palais de l'elysee, a paris[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - La Première ministre française Elisabeth Borne a réaffirmé mardi son soutien à son ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, assurant que son renvoi en procès pour "prises illégales d'intérêt" n'affecterait pas son travail.

"Le garde des Sceaux n'est pas empêché", a déclaré la cheffe du gouvernement devant l'Assemblée nationale. "Le ministère de la Justice fonctionne, il est pleinement engagé, il avance, il se transforme, il voit ses moyens renforcés à un niveau inédit."

"Il n'y a aucune interférence et n'y aura aucune interférence dans le suivi des dossiers dans lesquels le garde des Sceaux est impliqué, soit en tant que justiciable soit dans ceux qu'il aurait pu connaître en tant qu'avocat", a ajouté Elisabeth Borne lors de la séance des questions au gouvernement.

La commission d'instruction de la Cour de justice de la République (CJR) a ordonné lundi le renvoi en procès d'Eric Dupond-Moretti, avoir ordonné, peu après avoir été nommé ministre de la Justice, l'ouverture d'enquêtes administratives contre des magistrats avec lesquels il avait eu maille à partir lorsqu'il était avocat.

C'est la première fois qu'un ministre français en exercice est renvoyé devant la CJR, juridiction spécialement chargée de juger les ministres ou ex-ministres pour des crimes ou délits commis dans l'exercice de leurs fonctions.

Les avocats d'Eric Dupond-Moretti ont annoncé qu'ils allaient se pourvoir en cassation contre cette décision et assuré qu'il n'avait aucune intention de démissionner.

(Reportage de Jean-Stéphane Brosse, rédigé par Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

tag.dispatch();