L'OMC moins optimiste pour le commerce mondial en 2023

reuters.com  |   |  252  mots
Photo des conteneurs dans un port en californie[reuters.com]
(Crédits : Mike Blake)

(Répétition titre)

GENEVE (Reuters) - Les échanges commerciaux internationaux devraient enregistrer un net ralentissement l'année prochaine en raison de l'augmentation des prix de l'énergie, de l'alimentation et du resserrement monétaire des banques centrales, qui freinent la demande d'importations, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale du Commerce.

L'OMC a abaissé à 1,0% sa prévision de croissance du commerce mondial pour 2023, contre une précédent estimation de 3,0%.

Pour cette année, elle vise une croissance de 3,5% contre +3,0% attendu en avril.

L'organisation basée à Genève a déclaré que ses nouvelles estimations étaient marquées d'une grande incertitude avec une fourchette de prévisions allant de 2,0% à 4,9% pour cette année et de -2,8% à 4,6% pour 2023.

La directrice générale de l'OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, a mis en garde contre la tentation de "recourir aux restrictions commerciales pour remédier aux failles en matière d'approvisionnement que les chocs de ces deux dernières années ont mises en évidence".

"Une réduction des chaînes d'approvisionnement mondiales ne ferait qu'aggraver les tensions inflationnistes, entraînant à terme un ralentissement de la croissance économique et une baisse des niveaux de vie", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Ngozi Okonjo-Iweala a déclaré qu'une base de production des marchandises et des services "plus profonde, plus diversifiée et moins concentrée" était nécessaire pour doper la croissance économique, améliorer la résilience de l'approvisionnement et la stabilité à long terme des prix.

(Reportage Philip Blenkinsop, version française Laetitia Volga, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();