Accor recule, Barclays s'inquiète de l'exposition au risque macro

reuters.com  |   |  235  mots
Le logo d'accor au siege de la societe a issy-les-moulineaux[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

PARIS (Reuters) - Accor recule en début de séance jeudi à la Bourse de Paris après l'abaissement de la recommandation de Barclays, qui juge le groupe plus exposé que ses principaux concurrents aux risques macroéconomiques à court terme.

Le titre du géant français de l'hôtellerie perd 1,44% à 21,91 euros alors que l'indice SBF 120 progresse de 0,32%.

Barclays a abaissé son conseil de "pondération en ligne" à "sous-pondérer" et réduit son objectif de cours de 25% pour le ramener de 28 à 21 euros.

"Les valeurs hôtelières sont vulnérables au contexte macroéconomique, même si les tendance actuellement restent saines", expliquent les analystes de la banque britannique dans une note, ajoutant que les investisseurs attachent plus d'importance aux perspectives 2023 qu'à la révision à la hausse des prévisions 2022.

"Dans ce contexte, nous jugeons qu'Accor est plus à risque que ses pairs", poursuivent-ils, en raison notamment d'une exposition de 50% à l'Europe, un marché menacé de récession l'an prochain, et d'une décote par rapport à son rival InterContinental Hotels Group (IHG) moins marquée qu'avant la pandémie.

Si elle a revu à la hausse sa prévision d'Ebitda pour Accor cette année, Barclays précise que son pire scénario pour 2023 intègre une chute de 12% du chiffre d'affaires par chambre disponible (RevPAR), un indicateur clé dans le secteur, soit du même ordre qu'en 2009.

(Rédigé par Marc Angrand, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();