Wall Street ouvre en hausse, l'emploi américain au premier plan

reuters.com  |   |  378  mots
Un trader travaille a la bourse de new york[reuters.com]
(Crédits : Andrew Kelly)

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse jeudi mais la tendance reste prudente à la veille de la publication du rapport mensuel sur l'emploi américain qui pourrait fournir aux investisseurs des indices sur la trajectoire future des taux d'intérêt.

Une quinzaine de minutes après les premiers échanges, l'indice Dow Jones gagne 45,5 points, soit 0,15%, à 30.319,37 points et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,36% à 3.797,13 points.

Le Nasdaq Composite prend 0,73%, soit 81,62 points, à 11.230,26.

L'indice CBOE mesurant la volatilité, considéré comme un baromètre fiable de la peur, avance de 1,36% à 28,97 points.

Alors que les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière à 219.000 contre 190.000 (révisé), les investisseurs ont surtout le regard tourné vers le rapport pour le mois de septembre du département du Travail sur les créations d'emplois, le taux de chômage et les salaires qui sera publié vendredi à 12h30 GMT.

"Tout le monde attend le rapport sur l'emploi qui nous donnera une petite idée de la situation de l'économie", a déclaré Hugh Johnson, chef économiste chez Hugh Johnson Economics.

Le consensus Reuters sur ce rapport prévoit une baisse des créations de postes à 250.000, un taux de chômage stable à 3,7% et un léger ralentissement de la hausse du salaire moyen à 5,1% sur un an.

Les marchés monétaires tablent actuellement sur une probabilité à 80% d'un relèvement de 75 points de base des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) en novembre, un rythme soutenu qui pourrait provoquer un atterrissage brutal de l'économie.

Goldman Sachs estime dans une note que les craintes d'une récession imminente devraient peser sur les investissements des entreprises et les créations d'emplois.

Aux valeurs, Twitter abandonne 1,18%. Selon plusieurs sources proches du dossier, Apollo Global Management et Sixth Street Partners, qui envisageaient de participer au financement de l'offre d'achat d'Elon Musk, ont mis fin aux discussions.

Ford recule de 0,72% après l'annonce par le groupe d'une hausse de 11% du prix de son pick-up électrique F-150 en raison des tensions dans la chaîne d'approvisionnement et d'une inflation élevée.

Côté hausse, Apple prend 0,58% et Alphabet 1,47% alors que les rendements obligataires marquent une pause.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();