EXCLUSIF : L'allemand Sefe vise de nouveaux approvisionnements en GNL pour l'Europe

reuters.com  |   |  230  mots
Photo d'archives du depot de gaz naturel d'astora a rehden, en allemagne[reuters.com]
(Crédits : Fabian Bimmer)

FRANCFORT (Reuters) - Le directeur général de la société allemande Sefe, anciennement Gazprom Germania, est en pourparlers avec des partenaires, dont Shell, pour augmenter de manière significative ses approvisionnements en gaz naturel liquéfié (GNL) et répondre à des demandes allant jusqu'à 300 térawattheures (TWh) par an.

"Nous cherchons à avoir un portefeuille diversifié de gazoducs d'Europe de l'Ouest et de GNL au niveau mondial", a déclaré Egbert Laege jeudi à Reuters en marge d'un déplacement à Singapour où il devait s'entretenir avec des fournisseurs potentiels.

Egbert Laege a déclaré que la part du GNL dans le portefeuille de la société devrait être d'environ 20% en 2023 et qu'il était en "pourparlers intensifs" avec de possibles partenaires commerciaux, dont Shell, afin de l'accroître.

Il a également indiqué que le projet Sefe (Securing Energy for Europe) nécessiterait un financement public de la part de Berlin, au-delà des 9,8 milliards d'euros (9,7 milliards de dollars) convenus.

Gazprom Germania, l'un des principaux importateurs de gaz naturel en Allemagne, dont le russe Gazprom s'est retiré en avril, a été placé sous la tutelle de l'Etat allemand.

Des sources ont déclaré à Reuters le 22 septembre que l'Allemagne envisageait de nationaliser Sefe pour le protéger de la faillite, mais que l'opération pourrait prendre des semaines.

(1 $ = 1,0125 euros)

(Reportage Vera Eckert and Christoph Steitz, version française Tristan Chabba, édité par Sophie Louet)

tag.dispatch();