Poutine fête ses 70 ans dans un contexte de crise

reuters.com  |   |  333  mots
Photo d'archives de vladimir poutine lors de la conference de presse annuelle a moscou[reuters.com]
(Crédits : Maxim Shemetov)

LONDRES (Reuters) - Le président Vladimir Poutine a fêté ses 70 ans vendredi et le patriarche Cyrille a appelé à prier pour le dirigeant qui affiche le record de longévité à la tête du pays derrière Joseph Staline, sur fond de revers militaires en Ukraine et de crise diplomatique.

Vladimir Poutine, qui dirige la Russie depuis 1999, doit assister jeudi à un sommet informel de la Communauté des États indépendants à Saint-Pétersbourg, sa ville natale.

Des officiels russes ont salué le président comme le sauveur de la Russie moderne tandis que le patriarche Cyrille a demandé deux jours de prières afin que Dieu accorde à Poutine "santé et longévité".

Ses partisans affirment qu'il a sauvé la Russie de l'humiliation et de la destruction par un "Occident arrogant et agressif", tandis que ses opposants, tel qu'Alexeï Navalny, affirment qu'il a conduit la Russie dans une impasse.

Vladimir Poutine est en effet confronté au plus grand défi de son règne après que l'invasion de l'Ukraine a déclenché la plus grave crise avec l'Occident depuis celle des missiles de Cuba en 1962.

Après plus de sept mois de guerre en Ukraine, la Russie a subi d'énormes pertes humaines et matérielles et a été battue sur plusieurs fronts au cours du mois dernier, malgré la proclamation par Vladimir Poutine de l'annexion de territoires partiellement sous contrôle russe.

La Russie a procédé à l'annexion des régions de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijjia après la tenue de référendums sur leur rattachement à la Russie dénoncés par Kiev et les gouvernements occidentaux comme des simulacres de consultations.

Par ailleurs, l'appel à la mobilisation des réservistes russes par Vladimir Poutine le 21 septembre dernier a été si chaotique qu'il a été contraint d'ordonner des changements, alors que de nombreux hommes ont fui à l'étranger pour ne pas être appelés.

(Rédigé par Guy Faulconbridge et Mark Trevelyan ; version française Dina Kartit, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();