Etats-Unis : L'emploi plus dynamique qu'attendu, le chômage tombe à 3,5%

reuters.com  |   |  424  mots
Un salon de l'emploi sur la 5e avenue a manhattan, new york city[reuters.com]
(Crédits : Andrew Kelly)

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - L'économie américaine a créé plus d'emplois que prévu en septembre et le taux de chômage a reculé à 3,5%, ce qui devrait conforter la Réserve fédérale dans la remontée rapide de ses taux.

Le département du Travail a annoncé vendredi 263.000 créations de postes le mois dernier après 315.000 en août.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un ralentissement plus marqué à 250.000 créations de postes pour septembre, avec des estimations allant de 127.000 à 375.000.

Le consensus Reuters donnait le taux de chômage à 3,7%, comme le mois précédent.

Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,3% après une hausse similaire en août, ce qui porte son augmentation à 5,0% sur un, contre +5,2% en août.

Après la publication de ces chiffres, le dollar s'est retourné à la hausse par rapport à un panier de devises de référence tandis que les contrats à terme sur les indices de Wall Street et les Bourses européennes reculaient.

Le marché de l'emploi a largement résisté à la hausse des taux de la Fed et au resserrement des conditions financières, les économistes affirmant que les entrepreneurs sont réticents à l'idée de licencier leurs salariés après avoir connu des difficultés à recruter l'an dernier.

Alors que des données officielles ont montré cette semaine que les offres d'emploi ont reculé de 1,1 million - la plus forte baisse depuis avril 2020 - pour atteindre 10,1 millions fin août, il y a toujours quatre millions de postes vacants de plus que de chômeurs.

Toutefois, compte tenu de la hausse des coûts d'emprunt et du ralentissement de la demande, les économistes s'attendent à ce que les entreprises réduisent considérablement les embauches.

La Fed a porté il y a deux semaines l'objectif de taux des fonds fédéraux à 3,00%-3,25%, son plus haut niveau depuis 2008, et a signalé que d'autres fortes hausses de taux devraient être décidées d'ici la fin de l'année.

La publication jeudi prochain de l'indice des prix à la consommation de septembre permettra aux banquiers centraux d'évaluer les progrès réalisés dans la lutte contre l'inflation, avant la réunion de novembre.

Les contrats à terme sur les taux des fonds fédéraux reflètent désormais une probabilité de 90% d'un relèvement du taux des "fed funds" de trois quarts de points le mois prochain, contre 85% avant la publication du rapport sur l'emploi.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

tag.dispatch();