Les enfants représentent 40% des cas de choléra en Haïti, selon Unicef

reuters.com  |   |  254  mots
Des enfants jouent avec une poupee cassee sur la place hugo chavez a port-au-prince, haiti[reuters.com]
(Crédits : Ricardo Arduengo)

par Sarah Morland

(Reuters) - Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a annoncé mercredi qu'environ deux cas de choléra sur cinq en Haïti concernaient des enfants et que les jeunes souffrant de malnutrition sévère présentaient trois fois plus de risques de décéder des suites de l'infection.

L'épidémie de choléra s'est déclarée à Haïti au début du mois d'octobre, dans un contexte de pénuries de denrées alimentaires et d'eau potable, alors que des gangs armés bloquent le principal terminal pétrolier du pays.

Le directeur des urgences de l'Unicef, Manuel Fontaine, a souligné la "triple menace" posée par la malnutrition, le choléra et les violences armées.

Le choléra est une infection due à l'ingestion d'eau ou d'aliments contaminés et cause de violentes diarrhées et des vomissements. Quelque 10.000 personnes sont mortes lors de l'épidémie qui s'était déclarée en Haïti en 2010, imputée aux casques bleus.

Le choléra touche autant les enfants que les adultes et peut provoquer la mort en quelques heures s'il n'est pas soigné.

Bien que le traitement soit simple et abordable, Manuel Fontaine a expliqué qu'il était difficile d'accéder à certaines zones de Port-au-Prince, la capitale d'Haïti.

"Entre les violences armées et l'insécurité qui règnent dans de nombreuses parties de la capitale, les équipes humanitaires marchent sur des oeufs", a-t-il dit.

(Reportage Sarah Morland; version française Camille Raynaud)

tag.dispatch();