L'Onu lance une enquête sur la répression des manifestations en Iran

reuters.com  |   |  401  mots
Photo d'archives du haut commissaire des nations unies aux droits de l'homme volker turk lors d'une conference de presse au palais wilson a geneve[reuters.com]
(Crédits : Denis Balibouse)

(Reuters) -Le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a voté jeudi le lancement d'une enquête indépendante sur la répression des manifestations contre le pouvoir en Iran.

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Volker Türk, avait demandé plus tôt dans la journée aux autorités iraniennes de pouvoir se rendre dans le pays, précisant ne pas avoir reçu de réponse.

"Je me suis engagé auprès des autorités iraniennes", a-t-il déclaré aux journalistes lors de la réunion du Conseil des droits de l'homme de l'Onu sur l'Iran. "J'ai même demandé à me rendre en Iran, mais je n'ai pas reçu de réponse", a-t-il ajouté.

La mission sera chargée de rassembler des preuves des abus commis lors de la répression meurtrière des manifestations qui ébranlent la République islamique depuis la mort de Mahsa Amini, une jeune femme de 22 ans, le 16 septembre à Téhéran après son arrestation par la police des moeurs.

Khadijeh Karimi, représentante de Téhéran au Conseil de l'Onu, a accusé les États occidentaux d'utiliser l'instance pour cibler l'Iran, ce qu'elle a qualifié de "consternant et honteux".

L'Iran n'a pas donné de chiffre sur le nombre de morts parmi les manifestants, mais le vice-ministre des Affaires étrangères, Ali Bagheri Kani, a déclaré jeudi qu'une cinquantaine de policiers étaient morts et que des centaines d'autres avaient été blessés lors des troubles. Il s'agit du premier bilan officiel concernant les décès au sein des forces de sécurité.

Il n'a pas précisé si ce chiffre incluait également les décès au sein d'autres forces de sécurité telles que les bassidjis ou les Gardiens de la révolution.

La répression a été particulièrement intense dans les régions kurdes situées dans l'ouest de l'Iran. L'Observatoire des droits de l'homme des Nations unies a fait état de 40 morts dans ces zones au cours de la semaine écoulée.

L'Iran a annoncé jeudi la formation d'un comité chargé d'enquêter sur les décès en lien avec les manifestations.

Selon les organisations de défense des droits de l'homme, la répression des forces de sécurité a fait plus de 300 morts.

(Reportage Emma Farge, version française Lina Golovnya et Kate Entringer, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();