Macron déplore l'agressivité de de la loi américaine sur la réduction de l'inflation

reuters.com  |   |  376  mots
La vice-presidente americaine kamala harri, entouree du president francais emmanuel macron et du conseiller a la securite nationale phil gordon au siege de la nasa a washington[reuters.com]
(Crédits : Kevin Lamarque)

par Joey Roulette et Michel Rose

WASHINGTON (Reuters) - Le président français, Emmanuel Macron, a déploré mercredi devant des parlementaires américains "l'agressivité" de la loi américaine sur la réduction de l'inflation (Inflation Reduction Act ou IRA) et les subventions massives réservées aux fabricants américains qui en découlent, a déclaré l'un des participants à la réunion.

Les services de la présidence ont refusé de commenter ces propos qui ont été divulgués en premier lieu par l'Agence France-Presse.

Emmanuel Macron est arrivé mercredi à Washington dans le cadre d'une rare visite d'État qui, au-delà de la célébration de l'amitié franco-américaine, aura pour véritable enjeu l'impact sur l'industrie européenne de cette la loi sur la réduction de l'inflation .

Devant des parlementaires républicains et démocrates réunis à la Bibliothèque du Congrès, Emmanuel Macon a évoqué une loi "super agressive" vis-à-vis des entreprises européennes, a dit le participant qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat.

Le chef de l'État tentera lors de sa visite aux Etats-Unis de négocier des exemptions pour les entreprises européennes sur le modèle de celles que le Mexique et le Canada ont déjà obtenues, a dit un conseiller présidentiel français.

Les questions énergétiques figureront également en bonne place dans les discussions à la Maison blanche, la France espérant stimuler la coopération en matière d'énergie nucléaire.

Emmanuel Macron souhaite que la France construise davantage de réacteurs nucléaires, mais elle est confrontée à des problèmes de corrosion dans ses centrales vieillissantes.

EDF a fait appel à des centaines de travailleurs spécialisés, notamment des soudeurs du spécialiste américain de la construction de centrales nucléaires Westinghouse, pour aider à résoudre ces problèmes et éviter les pannes de courant en Europe cet hiver.

Emmanuel Macron se rendra également en Louisiane, où le géant pétrolier français TotalEnergies exploite un important terminal de gaz naturel liquéfié. Le président, qui s'est plaint du prix élevé des exportations de gaz américain, a annoncé qu'il aborderait cette question avec Joe Biden.

(version française Nicolas Delame)

tag.dispatch();