Mali : Le ministre russe des Affaires étrangères attendu lundi à Bamako

reuters.com  |   |  364  mots
Photo d'archives du ministre russe des affaires etrangeres serguei lavrov lors d'une conference de presse a moscou[reuters.com]
(Crédits : Pool)

BAMAKO (Reuters) - Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, effectuera une visite de deux jours au Mali cette semaine, a déclaré dimanche le ministère malien des Affaires étrangères, décrivant cette visite comme le reflet d'une volonté commune de renforcer les liens de défense et de sécurité.

Sergueï Lavrov arrivera à Bamako lundi. C'est la première fois qu'un ministre des Affaires étrangères russe se rend officiellement dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Depuis son arrivée au pouvoir lors d'un coup d'État en 2020, la junte militaire malienne a fait appel à Moscou pour l'envoi de mercenaires russes, un décision contestée par ses voisins et les pays occidentaux.

"Cette visite de haut niveau s'inscrit en droite ligne du choix politique opéré par le Gouvernement de la Transition d'élargir et de diversifier les partenariats stratégiques", a déclaré le ministère malien dans un communiqué.

La visite de Sergueï Lavrov témoigne de "la volonté ferme des deux chefs d'Etat malien et russe d'impulser une nouvelle dynamique aux relations d'amitié et de coopération bilatérale(...) dans les domaines prioritaires, notamment de la défense et de la sécurité ainsi que de la coopération économique, commerciale et culturelle", a ajouté le ministère.

Le Mali est engagé dans une lutte contre des combattants liés à Al-Qaïda et au groupe État islamique, qui mènent depuis dix ans une insurrection qui s'est étendue aux pays voisins.

La France a retiré en août les derniers soldats français de Barkhane, une opération militaire visant à lutter dans le Sahel contre les mouvements islamistes.

Par ailleurs, les experts de l'ONU ont demandé mardi une enquête indépendante sur de possibles crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis par les forces gouvernementales maliennes et le groupe paramilitaire russe Wagner.

Le Mali a précédemment déclaré que les forces russes dans le pays n'étaient pas des mercenaires mais des formateurs venus aider les troupes locales à apprendre le maniement d'équipements achetés en Russie.

(Reportage Tiémoko Diallo, rédigé par Alessandra Prentice ; Version française Kate Entringer)

tag.dispatch();