Téléchargez
notre application
Ouvrir

A l'Otan, Mattis (Pentagone) insistera sur la dépense militaire

reuters.com  |   |  396  mots
A l'otan, mattis (pentagone) insistera sur la depense militaire[reuters.com]
(Crédits : Jonathan Ernst)

par Robin Emmott et Idrees Ali

BRUXELLES (Reuters) - Le chef du Pentagone James Mattis demandera à ses homologues européens, mercredi lors d'une réunion de l'Otan, de respecter leur promesse d'augmenter leurs budgets militaires.

Le secrétaire américain à la Défense devrait faire valoir que, de leur côté, les Etats-Unis proposent d'accroître leurs dépenses militaires en Europe.

Donald Trump ayant menacé de retirer le soutien des Etats-Unis aux alliés qui auraient un budget militaire jugé insuffisant, les pays de l'Otan ont pour la première fois présenté des plans montrant comment ils vont parvenir à ce que leurs dépenses militaires représentent 2% de leur produit intérieur brut (PIB) à l'horizon 2024.

Quinze des 28 pays de l'Otan, hors Etats-Unis, ont désormais une stratégie pour atteindre cet objectif décidé en 2014 en réponse à l'annexion de la Crimée ukrainienne par la Russie. Les budgets militaires étaient à l'époque plutôt orientés à la baisse.

Le secrétaire américain à la Défense se montrera très ferme, a dit une de ses adjointes, Katie Wheelbarger.

"Il s'adressera à ceux qui n'ont pas de programme national pour atteindre les 2% et fera comprendre qu'ils devront vraiment développer ces programmes", a-t-elle déclaré aux journalistes.

Selon les données de l'Otan, le Royaume-Uni, la Grèce, la Roumanie et les trois Etats baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie), sont à 2% ou proches de chiffre.

La France, qui a prévu d'augmenter ses dépenses de plus d'un tiers entre 2017 et 2025, et la Turquie devraient l'atteindre assez vite.

L'Espagne a fait savoir qu'il n'atteindrait pas l'objectif. La Belgique et l'Italie sont également à la traîne. L'Allemagne aura également du mal à parvenir aux 2% en 2024 malgré un important projet d'augmentation de ses dépenses.

En outre, alors que les alliés avaient à l'origine, en 2014, dit que leur objectif était d'"aller vers" les 2%, Donald Trump dit désormais que 2% est le "strict minimum".

Mais le président des Etats-Unis propose aussi de son côté 1,7 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) d'augmentation des dépenses de défense en Europe pour 2019.

Les Etats-Unis s'interrogent également sur la décision prise fin décembre par les Etats de l'Otan membres de l'Union européenne d'intégrer plus avant leurs politiques de défense avec le lancement formel d'un pacte militaire, le Pesco.

(Danielle Rouquié pour le service français)