Téléchargez
notre application
Ouvrir

Adidas va racheter jusqu'à 9% de son capital

reuters.com  |   |  318  mots
Adidas veut proceder a des rachats d'actions[reuters.com]
(Crédits : Michaela Rehle)

HERZOGENAURACH, Allemagne (Reuters) - Adidas a annoncé mardi vouloir racheter ses actions pour un montant pouvant atteindre trois milliards d'euros d'ici le 11 mai 2021, soit 9% de son capital, et qu'il pourrait y consacrer jusqu'à un milliard d'euros dès cette année.

L'équipementier sportif allemand, dont la capitalisation boursière s'élève à quelque 35 milliards d'euros, a indiqué qu'il procéderait à l'annulation de la majorité des actions rachetées et qu'il financerait ces programmes de rachats avec sa trésorerie nette actuelle.

Il a ajouté anticiper de solides flux de trésorerie dans les années à venir.

Après avoir enregistré une solide performance en 2016, l'action Adidas s'est repliée ces derniers mois dans le sillage de résultats au troisième trimestre jugés décevants. Elle se traite avec une décote par rapport à celle de son concurrent Nike, alors que le groupe allemand connaît une croissance plus forte de ses ventes.

Adidas publiera mercredi ses résultats pour le quatrième trimestre.

Le précédent programme de rachat d'actions d'Adidas, d'un montant de 1,5 milliard d'euros, remonte à 2014. Le groupe cherchait alors à apaiser la colère des investisseurs après une série d'avertissements sur résultats.

Depuis la société a amélioré ses performances, sous la houlette du président du directoire Kasper Rorsted, qui a pris les rênes en 2016. Le groupe a également cédé ses marques spécialisées dans le golf, telles que TaylorMade, Adams Golf et Ashwort l'année dernière pour 425 millions de dollars (342 millions d'euros).

Adidas a précisé avoir déjà le feu vert de ses actionnaires pour racheter 9% de son capital.

Adidas a précisé dans un communiqué que ces nouveaux rachats d'actions complètent la politique de l'entreprise de verser un dividende compris entre 30 et 50% du bénéfice net des opérations poursuivies.

(Emma Thomasson; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)