Téléchargez
notre application
Ouvrir

Enquête sur des soupçons de trucage du match PSG-Etoile rouge de Belgrade

reuters.com  |   |  377  mots
Enquete sur des soupcons de trucage du match psg-etoile rouge de belgrade[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

PARIS (Reuters) - Une enquête a été ouverte sur des soupçons de trucage du match de Ligue des champions qui s'est conclu le 3 octobre dernier par une victoire 6-1 du Paris Saint-Germain face à l'Étoile Rouge de Belgrade, a-t-on appris auprès du Parquet national financier.

Le PNF s'est refusé à commenter plus avant cette affaire, révélée par l'Equipe.

Selon le journal sportif, l'Union des associations européennes de football (UEFA) a alerté le parquet national financier (PNF) sur la foi du témoignage d'un informateur "crédible" qui a fait savoir qu'un "très haut dirigeant" du club serbe s'apprêtait à placer, avec des complices, près de cinq millions d'euros sur une défaite de sa propre équipe par cinq buts d'écart, en vue d'encaisser plusieurs dizaines de millions via différents sites de pari.

"Afin de s'assurer que le match se déroule conformément à ses intérêts, le dirigeant de l'Étoile Rouge aurait mis dans la combine plusieurs joueurs titulaires", poursuit l'Equipe.

Le club serbe, dans un communiqué, "dément avec véhémence, avec la plus grande colère et le plus grand mépris les allégations selon lesquelles le match de la Ligue des champions avec le Paris Saint-Germain pourrait avoir été truqué".

"L'Etoile rouge dément aussi fermement toute implication de quelque responsable du club que ce soit dans de tels agissements illégaux."

"Les allégations de l'Equipe pourraient porter un préjudice considérable à la réputation du club (...)"

Sollicité par le journal sportif, le président d'honneur de l'Étoile Rouge, Dragan Dzajic, a dit n'avoir "absolument rien entendu là-dessus".

Le Paris Saint-Germain Paris a assuré au journal qu'"à aucun moment, un membre du Club, quel qu'il soit, n'a été sollicité pour évoquer des questions autres que celles strictement liées à l'organisation du match". Par communiqué, il précise également "qu'à aucun moment le Paris Saint-Germain n'a été sollicité par le Parquet national financier en charge de l'enquête".

Sollicité par Reuters, l'UEFA n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le club parisien et le club serbe n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

(Emmanuel Jarry, avec Ingrid Melander et Julie Carriat, édité par Yves Clarisse et Caroline Pailliez)