Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le chef de la droite suédoise propose un gouvernement minoritaire

reuters.com  |   |  332  mots
Le chef de la droite suedoise propose un gouvernement minoritaire[reuters.com]
(Crédits : Tt News Agency)

STOCKHOLM (Reuters) - Le parti des Modérés, principal parti conservateur en Suède, s'est dit prêt vendredi à former un gouvernement sans les trois autres formations de l'Alliance de centre droit, afin de tenter de sortir de l'impasse politique dans laquelle est plongé le pays depuis les élections législatives du 9 septembre.

Ulf Kristersson, qui a été chargé de former un gouvernement il y a dix jours, a déclaré que les autres partis de l'Alliance pourraient soutenir son gouvernement sans y participer - dans le but apparent de contourner leur refus de devoir transiger avec les Démocrates suédois, un parti d'extrême droite qui a obtenu 62 sièges et se trouve en position d'arbitre.

Les législatives du mois dernier ont débouché sur un parlement bloqué, avec 144 sièges sur 349 pour les sociaux-démocrates, soit un de plus que l'Alliance.

En cas d'échec du plan Kristersson, auquel les autres partis de l'Alliance n'ont pas encore répondu, le centre gauche sera probablement à son tour désigné pour tenter de former un gouvernement la semaine prochaine. En cas de nouvel échec, de nouvelles élections seraient convoquées.

Sur Facebook, Ulf Kristerrson a longuement expliqué que selon son projet, ni les Démocrates suédois ni le Parti de gauche n'auraient leur mot à dire sur la politique gouvernementale. Cependant, un tel gouvernement minoritaire ne devrait sa survie qu'à l'abstention des Démocrates ou des partis de gauche.

Plusieurs membres du Parti social-démocrate ont estimé que le chef de file de l'Alliance et des Modérés "montrait son vrai visage".

Les Démocrates suédois, qui réclament de pouvoir peser sur la politique du gouvernement, ont également semblé rejeter cette hypothèse. "Il est complètement déraisonnable d'autoriser un gouvernement qui déclare haut et fort que nous n'aurons aucune influence", a déclaré le chef du parti xénophobe Jimmie Akesson.

(Daniel Dickson, Niklas Pollard; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)