Téléchargez
notre application
Ouvrir

France : Coup de frein attendu sur le marché automobile en 2019

reuters.com  |   |  349  mots
Vers une stagnation du marche automobile francais en 2019[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français pourrait connaître un coup d'arrêt en 2019, les perturbations liées aux normes d'émissions plus strictes et aux manifestations des "gilets jaunes" risquant d'éclipser l'impact attendu de plusieurs lancements de véhicules importants.

"Nous restons prudents, nous pensons à un marché français qui pourrait être stabilisé", a déclaré un porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) au cours d'une conférence de presse. "Ce n'est qu'une première approche, à confirmer début mars."

Les immatriculations de voitures neuves en France ont augmenté de 3% en 2018, leur quatrième année consécutive de hausse, mais chuté de 14,5% en décembre, les nouvelles normes d'homologation entrées en vigueur en septembre ayant réduit l'offre de véhicules disponibles tandis que les blocages de ronds points dans les zones commerciales ont freiné la fréquentation des concessions automobiles.

"Novembre et décembre ont été deux mois très difficiles sur le marché des particuliers", a souligné Guillaume Couzy directeur commercial de Peugeot, à propos du mouvement des "gilets jaunes". "Il y a eu extrêmement peu d'activité dans les concessions, extrêmement peu de trafic naturel."

Dans ce climat, "notre meilleure hypothèse pour le marché en 2019 est une quasi-stabilité", a-t-il ajouté.

Le contrecoup du WLTP et des "Gilets jaunes" pourrait se prolonger début 2019, tandis que les retombées positives des nouveaux lancements - notamment le match entre la nouvelle Peugeot 208 et la nouvelle Clio 5, ou l'arrivée de la nouvelle génération de voitures électriques et hybrides de PSA - ne se ressentiront pas vraiment avant la deuxième partie de l'année.

En 2018, les ventes de PSA ont grimpé de 13,4%, tirées par le succès de ses SUV, tandis que celles du groupe Renault ont progressé de 2,5%, les immatriculations de la marque low cost Dacia (+19,1%) éclipsant la contre-performance de la marque au losange (-2,5%).

Les bons chiffres de 2018 ont permis au marché automobile hexagonal de quasiment retrouver son niveau d'avant-crise, à 2,17 millions d'unités.

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)