Téléchargez
notre application
Ouvrir

Réunion d'urgence des Etats d'Afrique australe jeudi sur la RDC

reuters.com  |   |  518  mots

par Giulia Paravicini et Stanis Bujakera

KINSHASA (Reuters) - La Communauté des Etats d'Afrique australe (SADC) tiendra une réunion d'urgence jeudi à Addis-Abeba pour débattre du résultat de l'élection présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris mardi auprès d'un conseiller du président sortant Joseph Kabila.

Le candidat de l'opposition Martin Fayulu, donné favori par les sondages, conteste la victoire annoncée d'un autre candidat de l'opposition, Félix Tshisekedi, et a déposé samedi un recours en justice pour obtenir un nouveau comptage des voix.

La Cour constitutionnelle de RDC a commencé mardi à examiner sa plainte. Elle a jusqu'à vendredi pour rendre sa décision.

Les neuf juges sont considérés comme proches de pouvoir sortant et Martin Fayulu a dit douter de leur impartialité.

"Nous demandons un nouveau comptage des voix pour tous les candidats, bureau de vote par bureau de vote", a déclaré l'un de ses avocats.

Les avocats de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de Félix Tshisekedi estiment pour leur part qu'il n'y a pas de raison de procéder à un nouveau comptage, aucune preuve flagrante de fraude n'ayant été apportée.

L'UDPS devait en revanche déposer mardi son propre recours devant la Cour constitutionnelle pour contester les résultats des élections législatives qui ont aussi eu lieu le 30 décembre et ont été officiellement remportées par les pro-Kabila.

L'ONU SALUE UN SCRUTIN "PACIFIQUE"

L'élection présidentielle devait marquer la première transition pacifique du pouvoir dans l'histoire de la RDC. Joseph Kabila, en place depuis 2001, ne s'est pas représenté conformément aux dispositions sur la limitation des mandats présidentiels.

Son conseiller diplomatique, Barnabé Kikaya Bin Karubi, a déclaré qu'il se rendrait à la réunion en Ethiopie.

La suspicion entoure les résultats de l'élection, des observateurs ayant signalé des irrégularités et des rumeurs faisant état de négociations secrètes entre le gouvernement de Kabila et Tshisekedi en vue d'un partage du pouvoir.

L'Afrique du Sud et l'Angola, deux alliés de Kinshasa, sont à l'initiative de la réunion de la SADC qui se tiendra jeudi à Addis-Abeba et qui sera immédiatement suivie d'une réunion de l'Union Africaine.

La SADC a réclamé dimanche un recomptage des voix mais l'Afrique du Sud et la Zambie ont fait marche arrière le lendemain en renonçant à cette demande.

La Conférence internationale pour la région des Grands lacs (CIRGL), qui regroupe douze Etats africains dont l'Angola et la République du Congo, a également souhaité lundi un nouveau décompte des voix.

Soucieux d'éviter des violences qui pourraient faire replonger la RDC dans la guerre civile, le Conseil de sécurité de l'Onu s'est prudemment félicité que les élections se soient tenues de manière "pacifique" et a appelé dans un communiqué toutes les parties à la retenue.

(Avec Juliette Jabkhiro à DAKAR; Jean-Stéphane Brosse, Guy Kerivel et Tangi Salaün pour le service français, édité par Henri-Pierre André)