Téléchargez
notre application
Ouvrir

Brexit : La balle est dans le camp britannique, dit Berlin

reuters.com  |   |  412  mots
L'allemagne n'a pas change de position sur le brexit[reuters.com]
(Crédits : Clodagh Kilcoyne)

BERLIN (Reuters) - Il appartient au gouvernement britannique de décider quelle initiative il entend prendre sur le Brexit et de préciser ce qu'il envisage après le rejet par la Chambre des communes du projet d'accord présenté par Theresa May, a déclaré le porte-parole d'Angela Merkel, vendredi.

"Il appartient aux Britanniques de faire le prochain pas. Nous devons d'abord savoir ce qu'envisage la Grande-Bretagne et comment elle envisage d'aller de l'avant", a déclaré Steffen Seibert.

"Les 27 vont agir avec cohésion. Il y a eu une conversation téléphonique hier entre la Première ministre et la chancelière", a-t-il ajouté sans fournir de précision.

Le président allemand Walter Steinmeier a affirmé qu'un report de la date du Brexit ne pouvait pas être accepté tant que le gouvernement britannique n'aura pas précisé ce qu'il souhaite.

Plus tôt dans la journée, une source diplomatique allemande avait affirmé que la position du gouvernement et du ministère allemand des Affaires étrangères n'avait pas changé concernant le Brexit.

Cette mise au point fait suite à une déclaration jugée ambiguë du chef de la diplomatie allemande Heiko Maas qui estimait jeudi que des discussions devraient être menées pour déterminer s'il convenait de rouvrir le projet d'accord conclu entre Londres et Bruxelles.

La Chambre des communes a rejeté mardi, à une très large majorité, le projet de divorce que lui présentait la Première ministre britannique Theresa May.

"Au final, la question est de savoir s'il faut rouvrir l'accord ce qui nécessite l'approbation de l'ensemble des 27 Etats membres, ce qui signifie que tout le monde doit être impliqué. C'est ce qui doit être discuté maintenant", avait déclaré Heiko Maas.

"Jusqu'à présent, les Britanniques ont dit ce qu'ils ne voulaient pas. Ils doivent maintenant dire ce qu'ils veulent", avait-il ajouté.

Heiko Maas a dû clarifier sa position vendredi, affirmant qu'il était difficilement envisageable de reconsidérer l'accord auquel Européens et Britanniques étaient parvenus.

"Il est difficile d'imaginer que l'accord de retrait va être rouvert. Nous l'avons toujours clairement indiqué et le vote à Londres n'a pas changé cela", écrit Heiko Maas sur son compte Twitter.

Lors d'une réunion à huis clos mercredi avec des parlementaires allemands, la chancelière Angela Merkel avait affirmé qu'il "était clair qu'il ne pouvait pas y avoir une renégociation", rapportaient deux des participants.

(Sabine Siebold; Pierre Sérisier pour le service français)