Téléchargez
notre application
Ouvrir

Plus de 100 soldats tués dans le nord-est du Nigeria, selon un rapport

reuters.com  |   |  244  mots

GENEVE (Reuters) - Une centaine de soldats ont été tués ou capturés et d'importantes quantités d'armes ont été saisies lors d'affrontements avec des groupes armés dans le nord-est du Nigeria depuis le 26 décembre, indique un rapport d'un groupe d'organisations humanitaires, vendredi.

Les attaques se sont multipliées dans cette partie du Nigeria au cours des dernières semaines et ont contraint des milliers de personnes à fuir la région pour rejoindre des zones plus sûres notamment au Tchad.

Cette intensification des violences intervient alors que doit se dérouler une élection présidentielle le 16 février où le président sortant Muhammadu Buhari brigue un deuxième mandat.

La plupart de ces attaques seraient le fait de miliciens appartenant à une faction de la secte djihadiste Boko Haram alignée sur le groupe Etat islamique (EI).

"Les raids contre l'armée nigériane ont tué plus de 100 soldats nigérians. Selon les informations disponibles, les groupes armés ont saisi un important stock d'armes", affirme le rapport de Global Protection Cluster au Tchad, un groupe d'agences humanitaires chapeautées par le Haut commissaire de l'Onu pour les réfugiés.

Ces attaques se sont produites dans la région de Baga-Kawa dans le nord-est du Nigeria le 26 décembre. Près de 6.400 personnes ont fui vers le Tchad et quelque 20.000 autres ont cherché refuge dans d'autres parties du Nigeria.

(Tom Miles; Pierre Sérisier pour le service français)