Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois

reuters.com  |   |  455  mots
Les usa veulent des controles reguliers du commerce chinois[reuters.com]
(Crédits : Jason Lee)

PEKIN/WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis souhaitent poser comme condition à un éventuel accord commercial avec la Chine la mise en place d'un mécanisme de contrôles réguliers de la mise en oeuvre des engagements de Pékin et entendent se réserver le droit de relever les droits de douanes en cas d'infractions, a-t-on appris de trois sources au fait des négociations entre les deux pays.

"La menace des droits de douane ne disparaît pas, même en cas d'accord", a dit l'une des sources qui a requis l'anonymat.

Les négociateurs chinois n'ont pas accueilli favorablement l'idée de contrôles réguliers mais la proposition américaine n'a pas pour autant compromis les discussions, a précisé la source.

Une source chinoise a déclaré que les Etats-Unis souhaitaient "des évaluations périodiques" mais que la périodicité n'était pas encore fixée.

Un porte-parole du représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, s'est refusé à tout commentaire sur le sujet.

"Cela ressemble à une humiliation", a dit la source chinoise. "Mais peut-être les deux parties vont-elles parvenir à trouver un moyen permettant au gouvernement chinois de sauver la face."

L'administration américaine a mis en oeuvre des droits à l'importation sur des centaines de produits chinois afin de faire pression sur la Chine pour qu'elle accepte de modifier ses pratiques commerciales, dans le but affiché de rééquilibrer les échanges entre les deux pays.

Les exigences de Washington portent entre autres sur la protection de la propriété intellectuelle, les transferts de technologie, les aides publiques aux industriels et les barrières commerciales.

L'idée d'évaluations trimestrielles du respect des engagements chinois figurait dans un document américain sur les négociations avec Pékin révélé en mai 2018, avant la mise en oeuvre par Washington d'une première série de droits de douane s'appliquant à 50 milliards de dollars (44 milliards d'euros) de produits chinois.

Il est très rare qu'un tel mécanisme de contrôle figure dans des accords commerciaux internationaux, ce type de dispositions relevant davantage des sanctions économiques comme celles imposées par Washington à la Corée du Nord et à l'Iran.

Mais l'administration Trump reproche régulièrement à la Chine de ne pas tenir ses engagements en matière de réformes et d'ouverture de ses marchés.

Washington cite ainsi souvent en exemple les difficultés rencontrées par les spécialistes étrangers des paiements électroniques qui tentent de s'implanter en Chine en dépit de la décision rendue en 2012 par l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui a jugé les pratiques chinoises discriminatoires.

(Michael Martina à Pékin et Chris Prentice à Washington, avec David Lawder à Washington; Marc Angrand pour le service français)