Téléchargez
notre application
Ouvrir

Benalla : Il faut régler les "dysfonctionnements", dit Griveaux

reuters.com  |   |  255  mots
Benalla: il faut regler les dysfonctionnements, dit griveaux[reuters.com]
(Crédits : Gonzalo Fuentes)

PARIS (Reuters) - Les rebondissements de l'affaire Benalla, l'ancien homme de confiance d'Emmanuel Macron mis en examen une troisième fois cette semaine, témoignent de "dysfonctionnements" qui sont "insupportables" pour les Français, a déclaré dimanche le porte-parole du gouvernement.

Alexandre Benalla, déjà mis en examen par deux fois pour des violences contre des manifestants en marge du cortège du 1er mai 2018, a été mis en examen vendredi pour avoir utilisé ses passeports diplomatiques après son licenciement de l'Elysée en juillet dernier.

Lors d'une nouvelle audition devant la commission des Lois du Sénat, le directeur de cabinet du chef de l'Etat, Patrick Strzoda, a révélé que l'ex-chargé de mission avait utilisé une vingtaine de fois ces passeports, soulignant qu'il avait "peut-être profité de failles du système".

"Qu'il y ait des dysfonctionnements, c'est une évidence, on ne va pas tourner autour du pot. Il y a des dysfonctionnements, il faut les régler", a commenté Benjamin Griveaux dans le cadre du "Grand Rendez-Vous" Europe 1-CNEWS-Les Echos.

"Il y a eu des dysfonctionnements à l'Elysée", a-t-il concédé, ajoutant que la réorganisation décidée par Emmanuel Macron en juillet dernier prenait "un peu de temps". "900 personnes, il y a des habitudes qui sont très anciennes..."

Ces dysfonctionnements, a-t-il souligné, "sont insupportables et incompréhensibles pour les Français."

Alexandre Benalla doit être de nouveau entendu lundi par la commission des Lois du Sénat, constituée en commission d'enquête parlementaire.

(Sophie Louet)