Téléchargez
notre application
Ouvrir

La piste de la radicalisation écartée dans l'incendie de Lyon

reuters.com  |   |  179  mots
La piste de la radicalisation ecartee dans l'incendie de lyon[reuters.com]
(Crédits : Social Media)

LYON (Reuters) - L'homme qui a incendié samedi son véhicule chargé de trois bonbonnes de gaz à Lyon n'a pas obéi à des motifs religieux ou politique et explique "avoir entendu des voix", a déclaré dimanche le parquet de Lyon.

Le suspect de 39 ans interpellé et placé en garde à vue samedi "n'était pas connu des services spécialisés pour radicalisation", précise le procureur de la République, Nicolas Jacquet, dans un communiqué.

"Sans emploi et sans domicile fixe, il n'invoque aucun motif religieux ou politique à l'appui de son geste. Il indique avoir agi par désespoir tout en expliquant avoir entendu des voix l'incitant à commettre un crime", ajoute-t-il.

Porteur d'un pistolet "Airsoft" (une réplique d'arme à feu projetant des billes en plastique), le suspect a reconnu avoir volontairement mis le feu à son véhicule contenant trois bonbonnes de gaz vides dans le quartier de La Part-Dieu.

Son état psychique étant jugé incompatible avec une garde à vue, il a fait l'objet dimanche d'une hospitalisation psychiatrique, a précisé le parquet.

(Catherine Lagrange, édité par Sophie Louet)