Téléchargez
notre application
Ouvrir

Pékin dit ne pas être une menace pour la sécurité de la Norvège

reuters.com  |   |  324  mots
Pekin dit ne pas etre une menace pour la securite de la norvege[reuters.com]
(Crédits : Ints Kalnins)

OSLO (Reuters) - La Chine a qualifié lundi de "ridicules" les estimations faites par les services de renseignement norvégiens qui affirment dans un document interne que Pékin constitue une menace pour la sécurité de la Norvège.

Dans son rapport annuel sur la sécurité intérieure, le PST estime que la Russie demeure la menace la plus importante pour les intérêts et les entreprises norvégiennes, notamment par des tentatives d'intrusion dans des serveurs informatiques, mais ajoute que la Chine présente une menace de même nature.

"La Chine ne pose aucune menace pour la sécurité de la Norvège", a affirmé l'ambassade chinoise à Oslo. "Il est ridicule pour un service de renseignement d'un pays de faire une évaluation de la sécurité et d'accuser la Chine de manière purement hypothétique", affirme le communiqué de l'ambassade.

Dans le viseur du PST, se trouve le géant chinois de l'informatique Huawei qui fait l'objet d'une méfiance de la part de plusieurs pays quant à ses liens avec le gouvernement chinois.

Certains suggèrent que les autorités chinoises pourraient se servir de la technologie développée par Huawei pour se livrer à des activités d'espionnage, ce que l'entreprise dément.

La chef du PST, Benedicte Bjoernland, a estimé que les utilisateurs devaient être informés sur les activités de Huawei en raison de ses liens avec le gouvernement chinois.

La Norvège s'interroge sur la pertinence de rejoindre la position d'autres pays occidentaux afin d'exclure Huawei de la mise en place du réseau 5G de téléphonie mobile dans le pays.

L'opérateur public norvégien Telenor, qui compte 173 millions d'utilisateurs dans huit pays en Europe et en Asie, a signé son premier gros contrat avec Huawei en 2009.

Cela avait aidé la société chinoise à développer ses activités internationales.

(Nerijus Adomaitis, Pierre Sérisier pour le service français)