Téléchargez
notre application
Ouvrir

La loi anti-casseurs est encore "amendable", dit Nunez

reuters.com  |   |  214  mots
La loi anti-casseurs est encore amendable, dit nunez[reuters.com]
(Crédits : Philippe Wojazer)

PARIS (Reuters) - La proposition de loi dite "anti-casseurs", à l'origine d'un malaise à la République en marche (LaRem), peut encore être modifiée avant son adoption définitive, a déclaré lundi le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nunez.

Cinquante députés du parti présidentiel se sont abstenus mardi dernier, lors du vote en première lecture, pour exprimer leur désaccord, en particulier concernant l'article 2 instaurant une interdiction administrative de manifester.

Ce texte "est bien sûr amendable", a dit Laurent Nunez sur franceinfo.

"Sur l'article 2, entre le Sénat et l'Assemblée, on est arrivé à un texte qui semble être un texte de compromis, mais bien sûr qu'il est amendable", a-t-il ajouté, sans préciser quel passage pourrait être réécrit.

"Ce qu'il ne faut pas perdre de vue, c'est l'objectif (...), écarter des individus qui viennent pour commettre des violences", a encore déclaré Laurent Nunez.

L'opposition de gauche et le Rassemblement national jugent liberticide cette proposition de loi, soumise à l'origine par la droite sénatoriale et reprise à son compte par la majorité à la suite des violences commises en marge des manifestations de "Gilets jaunes" depuis la mi-novembre.

Les députés l'ont adoptée la semaine dernière par 387 voix contre 92.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)