Téléchargez
notre application
Ouvrir

Lente progression des FDS face aux islamistes dans l'Est syrien

reuters.com  |   |  404  mots
Lente progression des fds face aux islamistes dans l'est syrien[reuters.com]
(Crédits : Rodi Said)

BEYROUTH (Reuters) - Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde en lutte contre le groupe Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie, avancent "lentement et méthodiquement" pour écraser le dernier bastion des djihadistes à l'est de l'Euphrate, a annoncé mardi la coalition sous commandement américain.

"L'ennemi est bien retranché et les combattants de l'EI continuent à mener des contre-attaques", écrit le colonel Sean Ryan, porte-parole de la coalition, dans un courriel, ajoutant qu'il est encore trop tôt pour dire quand l'offensive s'achèvera.

Baghouz, un village sur la rive orientale de l'Euphrate près de la frontière irakienne, est la dernière poche de résistance des islamistes dans la région.

L'EI contrôle aussi quelques zones dans le centre désertique de la Syrie.

Une fois que les FDS appuyées par les avions de la coalition auront pris Baghouz, il faudra nettoyer le village des explosifs laissés par l'EI, a souligné le colonel Ryan.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, a rapporté mardi qu'au moins 70 civils avaient été tués ou blessés par un bombardement aérien à Baghouz et que des frappes avaient coûté la vie à 16 civils dans la nuit de lundi à mardi.

Dans une série de lettres adressées aux Nations Unies, le ministère syrien des Affaires étrangères condamne ce raid, qui aurait causé la mort de femmes et d'enfants.

"La Syrie invite à nouveau le Conseil de sécurité des Nations unies à mettre fin à ces crimes (...) comme à la présence agressive et illégitime de forces américaines et étrangères", écrit-il.

Le colonel Ryan a précisé que la coalition enquêtait sur ces informations.

La milice arabo-kurde a lancé l'assaut samedi contre l'enclave islamiste située dans la province de Daïr az Zour, où se trouvent, selon les estimations, entre 400 et 600 combattants djihadistes.

A bord d'une quinzaine de camions, des centaines de civils ont fui Baghouz lundi pour échapper aux combats et gagner le secteur tenu par les FDS.

Avant de lancer leur offensive samedi, les FDS avaient indiqué que plus de 20.000 civils avaient quitté l'enclave en dix jours.

"Il semble qu'il y ait encore beaucoup de civils à Baghouz, nous sommes donc obligés de prendre des précautions", a déclaré lundi un porte-parole des FDS.

(Angus McDowall; Guy Kerivel et Jeanè-Philippe Lefief pour le service français)