Téléchargez
notre application
Ouvrir

USA : Pence presse les Européens sur l'Iran et le Nordstream

reuters.com  |   |  428  mots
Usa: pence presse les europeens sur l'iran et le nordstream[reuters.com]
(Crédits : Michael Dalder)

MUNICH (Reuters) - Le vice-président américain Mike Pence a dit samedi à la chancelière allemande Angela Merkel qu'il souhaitait que l'Europe et les Etats-Unis aient une position commune sur l'accord régissant le programme nucléaire de l'Iran.

L'administration Trump souhaite que les Européens qui ont approuvé l'accord conclu en juillet 2015 à Vienne imitent les Etats-Unis et se retirent de ce protocole encadrant les activités nucléaires de la république islamique.

Donald Trump estime que cet accord est l'un des plus mauvais jamais signés par les Etats-Unis et plaide pour que des sanctions économiques soient rétablies par ses partenaires afin d'obliger l'Iran à négocier un nouvel accord.

Participant à une conférence sur la sécurité à Munich, Mike Pence a qualifié la présidence de Donald Trump de "remarquable" et d'"extraordinaire".

"L'Amérique est plus forte qu'avant et l'Amérique est à nouveau en position de leader sur la scène mondiale", a affirmé le président américain, prenant pour exemple les succès politiques obtenus en Afghanistan et en Corée du Nord.

Se focalisant sur le régime iranien, Mike Pence a estimé que les dirigeants de la république islamique "se faisaient les avocats de l'Holocauste et qu'ils cherchaient les moyens pour y parvenir".

"Le temps est venu pour nos partenaires européens de se retirer de ce désastreux accord sur le nucléaire iranien", a-t-il dit après une visite au camp d'extermination d'Auschwitz.

L'autre sujet de préoccupation abordé par Pence avec Angela Merkel concerne la construction sous la mer Baltique du gazoduc Nordstream 2 destiné à approvisionner l'Allemagne en gaz russe.

Washington voit ce projet d'un mauvais oeil car les Etats-Unis souhaitent vendre leur gaz à l'Allemagne et exhortent Berlin à prendre ses distances avec Moscou quant à ses achats énergétiques.

"Nous ne pouvons pas renforcer l'Occident en devenant dépendant de l'Est", a-t-il affirmé.

Dans son allocution devant les délégués présents à la conférence, Angela Merkel a fermement défendu la stratégie commerciale de son pays et les liens qu'il entretient avec la Russie.

La dirigeante allemande a trouvé un soutien inattendu apporté par la Chine qui a plaidé pour une collaboration multilatérale afin de résoudre les problèmes mondiaux.

Angela Merkel qui s'exprimait avant Mike Pence s'est aussi interrogée lors de son intervention sur la pertinence du retrait américain de Syrie, se demandant si cela était le meilleur moyen pour contenir l'influence de Téhéran au Proche-Orient.

(Robin Emmott; Pierre Sérisier pour le service français)