Téléchargez
notre application
Ouvrir

Questions sur le sort de la fille d'un transfuge nord-coréen

reuters.com  |   |  324  mots

ROME (Reuters) - L'Italie a confirmé mercredi avoir été informée que la fille d'un transfuge nord-coréen qui était en poste à Rome au moment de sa défection avait regagné Pyongyang mais n'a pas commenté les informations selon lesquelles elle a été enlevée dans la capitale italienne.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères précise avoir reçu en décembre dernier une note de la République populaire démocratique de Corée l'informant qu'elle a été priée de rentrer en Corée du Nord après la fuite de ses parents.

Le transfuge, Jo Song-gil, qui occupait les fonctions d'ambassadeur de Corée du Nord à Rome, a disparu en compagnie de son épouse en novembre.

A en croire un autre transfuge, le diplomate et son épouse n'ont pas pu emmener leur fille dans leur fuite. "Les autorités nord-coréennes l'ont aussitôt rapatriée et elle est à présent sous leur garde à Pyongyang", a ajouté Thae Yong-ho lors d'une conférence de presse à Séoul.

Cet ex-diplomate, qui a fait défection au Sud en 2016, a précisé qu'il tenait ces informations de ses contacts dans la capitale nord-coréenne.

La note détaillée par le ministère italien précise que le couple a disparu de l'ambassade nord-coréenne à Rome le 10 novembre et que leur fille a été rapatriée le 14.

Dans un message publié sur sa page Facebook avant la confirmation italienne, Manlio Di Stefano, sous-secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères, avait estimé que si les informations de Thae étaient exactes, "ce serait d'une gravité sans précédent".

"Elle risque à présent d'être torturée par l'un des pires régimes au monde", avait-il ajouté. Il n'a pas fait de commentaire après la publication du communiqué de son ministère.

(Crispian Balmer avec Hyonhee Shin à Séoul; Henri-Pierre André pour le service français)