Téléchargez
notre application
Ouvrir

UE : Réunion sur le commerce en vue des négociations avec les USA

reuters.com  |   |  505  mots
Ue: reunion sur le commerce en vue des negociations avec les usa[reuters.com]
(Crédits : Francois Lenoir)

BUCAREST (Reuters) - Les ministres du Commerce de l'Union européenne se réunissent vendredi à Bucarest pour débattre des mandats à accorder à la Commission européenne dans les négociations avec les Etats-Unis, alors que Donald Trump s'impatiente et menace de relever les taxes sur les voitures européennes importées aux Etats-Unis.

La Commission européenne a demandé aux gouvernements des Vingt-Huit de valider deux mandats de négociation afin de pouvoir ouvrir des discussions formelles avec Washington, mais des divergences subsistent sur leur calendrier et leur champ.

Donald Trump et le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, se sont entendus en juillet dernier pour que les Etats-Unis et l'UE travaillent à l'abaissement des barrières commerciales, s'engageant à ne pas instaurer de tarifs douaniers supplémentaires pendant les négociations.

Mais le président américain, qui a reçu dimanche dernier un rapport sur la menace que représenterait le secteur automobile européen pour la sécurité des Etats-Unis, pourrait décider d'imposer des droits de douane de 25% sur les voitures et pièces détachées européennes vendues sur le marché américain.

Bruxelles s'est dit prêt à discuter d'un abaissement des droits de douane, notamment pour le secteur automobile.

L'Allemagne, dont les exportations d'automobiles et de pièces détachées représentent plus de la moitié du total exporté par l'UE vers les Etats-Unis, prône une ouverture rapide des négociations, tandis que la France préfère attendre la tenue des élections européennes en mai.

Parmi les points délicats se trouve la pêche, que certains Etats membres - dont la France - n'envisagent pas d'inclure dans les négociations afin éviter une concurrence supplémentaire dans un secteur qui pourrait être déjà impacté par le Brexit.

Les discussions dans la capitale roumaine devraient aussi porter sur l'avenir du TTIP (Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement), qui a suscité une vague de protestation à travers les populations européennes.

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a déclaré le mois dernier que l'UE n'avait aucune intention de rouvrir les négociations sur le TTIP ; pour souligner ce propos, les Vingt-Huit pourraient décider de formellement y mettre fin.

A l'heure actuelle, les droits de douane sur les produits industriels sont déjà relativement bas, autour de 4%, mais la Commission estime que leur suppression pourrait permettre d'accroître de 8% les exportations européennes vers les Etats-Unis d'ici 2033, et de 9% les exportations américaines à destination de l'UE sur la même période.

Les deux mandats rendus publics le mois dernier par la Commission portent sur les "biens industriels hors automobile", la coopération énergétique et les droits de douane imposés par les Etats-Unis à l'acier et à l'aluminium importés.

En début de semaine, l'exécutif européen a promis de réagir rapidement si Donald Trump décidait de relever les droits de douane sur les voitures importées de l'UE.

(Philip Blenkinsop; Jean Terzian pour le service français)