Téléchargez
notre application
Ouvrir

Pédophilie : Deux cardinaux insistent sur la responsabilité collective des évêques

reuters.com  |   |  492  mots
Pedophilie: deux cardinaux insistent sur la responsabilite collective des eveques[reuters.com]
(Crédits : Max Rossi)

par Philip Pullella

CITE DU VATICAN (Reuters) - L'Eglise catholique doit remédier aux "défaillances systématiques" qui ont permis la multiplication des cas de pédophilie, ont estimé vendredi les cardinaux Blase Cupich et Oswald Gracias, lors de la deuxième journée de la Rencontre sur la protection des mineurs.

L'archevêque de Chicago et celui de Bombay ont notamment insisté sur la responsabilité collective des évêques qui, selon eux, ne communiquent pas suffisamment.

"L'année écoulée nous a appris que les défaillances systématiques en matière de responsabilité du clergé à tous les niveaux sont dues en grande partie à des failles dans la manière dont nous interagissons et communiquons les uns avec les autres", a déploré Blase Cupich.

L'année 2018 a été la plus noire depuis l'élection du pape François en 2013 en ce qui concerne les scandales de pédophilie.

L'archevêque australien Philip Wilson a été condamné en juillet à un an de prison pour avoir couvert les agissements d'un prêtre pédophile il y a plus de 40 ans.

Au Chili, ce sont les 34 évêques qui ont remis leurs démissions au pape pour des raisons similaires.

Aux Etats-Unis, Theodore McCarrick, ancien archevêque de Washington soupçonné d'avoir abusé sexuellement de deux mineurs il y a une cinquantaine d'années, puis, par la suite, de séminaristes adultes, a été défroqué la semaine dernière et un rapport accablant rédigé par un grand jury en Pennsylvanie a révélé en août l'existence d'un millier de cas dans ce seul Etat.

"IL FAUT UNE COMMUNICATION CLAIRE"

Dénonçant "les erreurs graves et cruelles de certains évêques et de certains membres de la hiérarchie religieuse", l'archevêque de Chicago a invité l'Eglise à faire preuve de "discernement pour comprendre comment établir de façon juste la responsabilité de ces échecs patents".

Jeudi, à la l'ouverture de cette conférence sans précédent, le pape a promis des "mesures concrètes et efficaces".

"Pour qu'une guérison efficace se produise, il faut une communication claire, transparente et cohérente d'une Eglise collégiale aux victimes, aux membres de l'Eglise et à la société en général", a jugé vendredi le cardinal Gracias.

"Est-ce que nous nous engageons vraiment dans une conversation ouverte et le faisons-nous remarquer honnêtement à nos frères évêques ou prêtres quand nous remarquons un comportement problématique en eux ?", s'est-il interrogé, avant d'inviter les membres du clergé à reconnaître "les erreurs des uns et des autres, et à demander de l'aide, sans chercher à préserver à tout prix une image de perfection".

La Rencontre sur la protection des mineurs s'achèvera dimanche par un discours du pape. Le Vatican prendra ensuite une série de mesures pour faire en sorte que chaque évêque sache comment réagir au cas de pédophilie.

(Jean-Philippe Lefief pour le service français)