Téléchargez
notre application
Ouvrir

TIM juge positif un éventuel mariage avec Open Fiber

reuters.com  |   |  397  mots
Telecom italia ouvert a un partage des couts de la 5g avec iliad[reuters.com]
(Crédits : Stefano Rellandini)

FLORENCE (Reuters) - Une fusion des réseaux à haut débit d'Open Fiber et de Telecom Italia (TIM) serait une opération positive, a déclaré mercredi l'administrateur délégué de l'opérateur télécoms historique italien.

Les deux groupes discutent depuis plusieurs mois sur les réseaux à haut débit, y compris sur une éventuelle fusion.

"Dans les mois à venir, nous en discuterons avec notre conseil d'administration et nos actionnaires pour déterminer les prochaines étapes", a déclaré Luigi Gubitosi en marge d'une conférence à Florence, ajoutant qu'une fusion serait un élément positif.

Rome veut créer un unique opérateur dans le très haut débit en fusionnant le réseau de Telecom Italia avec Open Fiber, un concurrent plus petit, pour éviter des investissements redondants.

La banque d'Etat italienne Cassa Depositi e Prestiti (CDP), devenue récemment deuxième actionnaire de TIM, est aussi copropriétaire d'Open Fiber avec l'électricien Enel, également contrôlé par Rome.

L'avenir du réseau en cuivre et en fibre de TIM est devenu un sujet de discorde majeur entre les principaux actionnaires de l'opérateur historique italien, Vivendi et le fonds activiste Elliott.

Elliott fait pression sur TIM pour qu'il se sépare de son réseau et le fusionne avec Open Fiber, tandis que Vivendi, sans être contre une fusion, ne souhaite pas que l'opérateur historique perde le contrôle de son principal actif.

Luigi Gubitosi a également dit que Telecom Italia serait ravi de partager les coûts d'acquisition des fréquences mobiles de nouvelle génération (5G) avec d'autres opérateurs comme Iliad ILD.PA, en plus de l'accord déjà conclu avec Vodafone.

"L'architecture de l'accord est ouverte et cela nous ferait plaisir que d'autres opérateurs puissent y participer", a-t-il dit . "Les fréquences 5G ont coûté très cher, ce qui est bien pour les caisses de l'Etat, un peu moins évidemment pour celui qui paie, donc c'est important de partager les coûts."

"Si Iliad voulait être de la partie avec nous, cela nous ferait très plaisir", a-t-il ajouté. "Nous allons nous voir avec Iliad tout comme nous voyons habituellement tous les opérateurs et nous espérons trouver des points de convergence."

(Silvia Ognibene; Bertrand Boucey et Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)