Téléchargez
notre application
Ouvrir

Trump appelle les Japonais à investir aux USA et à rééquilibrer le commerce

reuters.com  |   |  648  mots
Trump appelle les japonais a investir aux usa et a reequilibrer le commerce[reuters.com]
(Crédits : Jonathan Ernst)

par Jeff Mason

TOKYO (Reuters) - Donald Trump, arrivé samedi au Japon pour une visite d'Etat largement protocolaire, a appelé les investisseurs japonais à accroître leur présence aux Etats-Unis et réclamé une nouvelle fois un rééquilibrage des relations commerciales entre les deux pays.

Le président américain s'exprimait face à un parterre de dirigeants d'entreprises japonaises réunis à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis à Tokyo, William Hagerty. La Maison blanche a précisé que Toyota, Nissan, Honda, SoftBank et Rakuten étaient notamment représentés.

Trump leur a dit que le climat n'avait jamais été meilleur qu'aujourd'hui pour investir aux Etats-Unis; il a réitéré ses récriminations contre la politique monétaire de la Réserve fédérale, à laquelle il reproche de freiner la croissance économique.

Alors que des négociations commerciales sont en cours entre Washington et Tokyo, le président américain a également observé qu'il souhaitait un accord à même de rectifier les déséquilibres de la balance commerciale bilatérale.

"Avec cet accord, nous espérons traiter ce déséquilibre commercial en supprimant les barrières contre les exportations des Etats-Unis et garantir équité et réciprocité dans notre relation", a-t-il dit.

Le déficit commercial des Etats-Unis avec le Japon s'élève à 68 milliards de dollars, essentiellement dû aux exportations d'automobiles japonaises. Pour le seul mois d'avril, il s'est creusé de 6,55 milliards, en partie sous l'effet d'une progression de 8,3% des ventes d'automobiles japonaises par rapport à avril 2018.

GOLF, SUMO ET DÎNER AVEC LE NOUVEL EMPEREUR

Trump rencontrera dimanche le Premier ministre Shinzo Abe sur un parcours de golf. Les deux hommes assisteront aussi à un tournoi de sumo avant un dîner privé.

Les questions commerciales seront abordées plus frontalement lors de leur entretien prévu lundi. Le dossier nord-coréen sera également abordé par les deux dirigeants.

Le ministre japonais de l'Economie, Toshimitsu Motegi, qui a rencontré samedi à Tokyo le représentant fédéral au Commerce, Robert Lighthizer, pour préparer l'entretien Trump-Abe, a souligné que les deux parties avaient encore du travail devant eux pour résorber leurs divergences.

"Nous avons approfondi notre compréhension mutuelle de nos positions sur le commerce. Cela dit, nous n'en sommes pas à un accord complet (...) Il nous faut travailler pour réduire nos divergences", a-t-il dit.

Il a ajouté qu'il ne fallait pas attendre d'accord, même partiel, de la rencontre de lundi entre le président américain et le Premier ministre japonais.

La semaine dernière, Donald Trump a estimé que les importations de voitures et de pièces détachées pouvaient constituer une menace contre la sécurité nationale mais a repoussé de six mois sa décision sur la possible entrée en vigueur de tarifs douaniers afin de donner plus de temps aux négociations en cours avec le Japon et avec l'Union européenne.

Le Japon s'oppose à toute tentative de limitation de ses exportations, qu'il juge en violation avec les règles mondiales du commerce.

"Nous ne sommes plus dans les années 1980 ou 1990", explique l'ancien diplomate Kunihiko Miyake, directeur de recherches au Canon Institute for Global Studies, en référence à une époque où le Japon contingentait "volontairement" ses exportations automobiles vers les Etats-Unis.

Le président américain deviendra aussi le premier dirigeant étranger à être reçu par le nouvel empereur du Japon, Naruhito, à l'occasion d'un dîner d'Etat programmé lundi.

Un tremblement de terre de puissance moyenne a secoué les immeubles de Tokyo samedi à quelques heures de l'arrivée de Trump. Son épicentre était situé dans le sud de la préfecture de Chiba, à une soixantaine de kilomètres au sud-est de la capitale, là-même où le président américain et le Premier ministre japonais ont prévu de jouer au golf.

(avec Stanley White; Henri-Pierre André pour le service français)