Téléchargez
notre application
Ouvrir

Thales : Gemalto gonfle les objectifs d'Ebit et de commandes

reuters.com  |   |  376  mots
Thales: gemalto gonfle les objectifs d'ebit et de commandes[reuters.com]
(Crédits : Regis Duvignau)

PARIS (Reuters) - Thales a actualisé jeudi ses objectifs annuels de rentabilité opérationnelle et de prises de commande pour tenir compte du rachat de Gemalto, le groupe confirmant dans le même temps sa prévision annuelle de croissance organique.

L'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité a précisé dans un communiqué que son bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) devrait s'établir cette année entre 1,98 et 2,0 milliards d'euros alors qu'il visait 1,78 à 1,80 milliard avant le rachat de Gemalto, finalisé au printemps.

Les prises de commandes du groupe devraient dans le même temps atteindre un niveau légèrement supérieur à 18 milliards d'euros, contre environ 16 milliards prévus précédemment.

Thales consolide Gemalto dans ses comptes depuis le 1er avril après avoir finalisé le rachat de la société pour 4,8 milliards d'euros, une opération qui lui permet de se renforcer dans des technologies essentielles de l'internet des objets, de la biométrie ou encore la cybersécurité.

La croissance organique des ventes de la nouvelle entité nommée "Identité et sécurité numériques" - constituée pour l'essentiel de Gemalto - devrait s'établir cette année entre 0 à 2%, reflétant la "dynamique solide" de la majorité de ses activités, partiellement atténuée par la poursuite de la baisse des ventes dans les cartes SIM traditionnelles.

Thales attend en outre désormais 120 millions d'euros de synergies de coûts avec Gemalto en rythme de croisière. Ce montant est à comparer à un objectif initial de 100 à 150 millions qui intégrait 30 millions de synergies de coûts liées aux activités de GP HSM, qui ont finalement dû être cédées.

Le chiffre d'affaires de Thales est pour sa part toujours attendu en croissance organique de 3% à 4% par rapport à 2018.

Cette prévision intègre la "normalisation" de la croissance du secteur "transport" après une année 2018 "exceptionnelle" et une baisse d'environ 5% à 10% des ventes de l'activité mondiale "espace", affectée par le redressement plus lent que prévu du marché des satellites commerciaux.

Thales prévoit de mettre à jour ses perspectives financières à moyen terme lors d'une journée investisseurs programmée le 3 octobre 2019.

(Benjamin Mallet, édité par Bertrand Boucey)