Téléchargez
notre application
Ouvrir

Pétroliers : Ryad accuse l'Iran, dit vouloir éviter un conflit

reuters.com  |   |  595  mots
Petroliers: ryad accuse l'iran, dit vouloir eviter un conflit[reuters.com]
(Crédits : Handout .)

RYAD (Reuters) - Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman, a accusé l'Iran d'être responsable de l'attaque menée jeudi contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman, près du détroit d'Ormuz, selon des propos rapportés dimanche par le journal saoudien Acharq al Awsat.

"MBS" a ajouté que le royaume wahhabite ne souhaitait pas qu'une guerre éclate dans la région mais que Ryad n'hésiterait pas à répondre à toute attaque contre ses intérêts vitaux.

L'Arabie saoudite a réclamé samedi que des mesures soient prises en urgence pour assurer la sécurité du transport maritime dans le Golfe, alors que quatre navires avaient déjà été victimes d'explosions similaires au large des Emirats le 12 mai dernier.

Washington a imputé à Téhéran la responsabilité de l'attaque, disant avoir une vidéo établissant la preuve de son implication. La République islamique a démenti toute responsabilité dans ces événements qui ont exacerbé les tensions dans le Golfe.

Le détroit d'Ormuz est un axe maritime crucial pour le transport du pétrole. Un cinquième du pétrole consommé dans le monde transite par ce détroit qui sépare l'Iran du sultanat d'Oman.

Les cours du pétrole ont augmenté de 3,4% depuis la double attaque de jeudi. Les compagnies d'assurance spécialisées dans le transport maritime évoquent elles une progression d'au moins 10% des coûts nécessaires pour assurer les cargaisons de navires croisant dans cette région du monde.

"Le régime iranien n'a pas respecté la visite du Premier ministre japonais à Téhéran en répondant à ses efforts en attaquant deux pétroliers, dont l'un était japonais", a déclaré Mohammed ben Salman, d'après des propos rapportés sur Twitter par le journal Acharq al Awsat.

Le ministre saoudien de l'Energie, cité par son ministère, avait déclaré auparavant que "face à cette menace, il doit y avoir une réponse rapide et ferme".

Khalid al Falih, qui s'exprimait au Japon lors d'une réunion des ministres de l'Energie des pays du G20 dans l'optique du sommet qui se tiendra à la fin du mois à Osaka, a souligné que son pays était déterminé à assurer la stabilité des marchés mondiaux du pétrole.

L'armée américaine a diffusé jeudi une vidéo https://cdn.dvidshub.net/media/video/1906/DOD_106899258/DOD_106899258.mp4 montrant, selon elle, l'équipage d'un patrouilleur des Gardiens de la Révolution islamique, le corps d'élite de l'armée iranienne, retirant une mine-ventouse qui n'avait pas explosé sur une paroi de l'un des deux tankers attaqués jeudi.

"L'Iran l'a fait et vous savez qu'ils l'ont fait parce que vous avez vu le bateau", a affirmé Donald Trump dans un entretien accordé vendredi à la chaîne Fox News.

Le Royaume-Uni a rejoint les Etats-Unis dans leurs accusations contre l'Iran

Selon l'agence de presse iranienne Isna, les autorités iraniennes ont convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni en Iran, ce qu'a démenti un représentant de la diplomatie britannique.

D'autres pays ont été plus prudents. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a ainsi jugé vendredi que la vidéo américaine ne permettait pas de tirer des conclusions tandis que le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, réclamait une enquête indépendante pour déterminer les responsabilités dans cette double attaque.

La Chine et l'Union européenne ont également appelé à la retenue.

(Marwa Rashad, Asma Alsharif à Dubaï; Jean Terzian et Henri-Pierre André pour le service français)