Téléchargez
notre application
Ouvrir

Hong Kong : Carrie Lam dit avoir entendu le message de la population

reuters.com  |   |  353  mots
Hong kong: carrie lam dit avoir entendu le message de la population[reuters.com]
(Crédits : Tyrone Siu)

HONG KONG (Reuters) - La chef du gouvernement de Hong Kong, Carrie Lam, a de nouveau présenté mardi ses excuses à tous les habitants de la région administrative, affirmant avoir "clairement" entendu le message que lui a adressé la population dont une partie s'oppose à une loi sur l'extradition vers la Chine continentale.

Carrie Lam, qui a accepté de suspendre un amendement législatif prévoyant la possibilité d'extrader vers la Chine des ressortissants hongkongais, chinois et étrangers, a dit endosser la responsabilité des divisions mises au jour par cette affaire.

Cette controverse m'a aidée à me rendre compte que je pouvais mieux faire, a dit Carrie Lam, ajoutant avoir "clairement" entendu le message envoyé par la population de la région.

Environ deux millions de personnes sont descendues dans les rues de Hong Kong dimanche, au lendemain de la suspension de l'amendement législatif controversé.

Les manifestants vêtus de noir ont demandé le retrait définitif du texte et ont renouvelé leurs appels en faveur d'une démission de Carrie Lam.

La dirigeante a promis de travailler à rétablir la confiance avec l'opinion publique au cours des trois prochaines années tout en reconnaissant qu'il allait être "très difficile" de gouverner à l'avenir.

Le retrait de ce texte, avec l'aval des autorités chinoises, constitue le plus important revers politique du gouvernement local depuis la rétrocession à la Chine de l'ancienne colonie britannique en 1997.

Cela constitue également un défi d'importance pour le président chinois Xi Jinping, au pouvoir depuis 2012.

Les opposants à la loi font valoir que celle-ci est de nature à remettre en cause le principe de "un pays, deux systèmes" car elle permettrait à Pékin d'accroître son influence dans la gestion des affaires de la cité.

Les opposants notent qu'elle permettrait l'extradition arbitraire d'individus vers la Chine continentale où, disent les adversaires de la loi, ils ne bénéficieraient pas d'une justice équitable.

De nombreux manifestants ont annoncé leur intention de poursuivre leur mouvement jusqu'à l'abandon définitif de la loi.

(James Pomfret, Twinnie Siu, Anne Marie Roantree; Pierre Sérisier pour le service français)