Téléchargez
notre application
Ouvrir

Italie : La Ligue soupçonnée d'avoir sollicité un financement russe

reuters.com  |   |  475  mots
Italie: la ligue soupconnee d'avoir sollicite un financement russe[reuters.com]
(Crédits : Remo Casilli)

MILAN (Reuters) - Le parquet italien a ouvert une enquête à la suite d'informations de presse selon lesquelles la Ligue d'extrême droite, au pouvoir à Rome, aurait cherché à obtenir des millions d'euros via un accord pétrolier secret avec la Russie, a-t-on appris jeudi auprès de deux sources au fait du dossier.

Le chef de la Ligue, le ministre de l'Intérieur et vice-président du Conseil Matteo Salvini, nie que son parti ait reçu le moindre argent de Moscou.

En février dernier, l'hebdomadaire L'Espresso avait fait état d'une rencontre entre l'ancien porte-parole de Salvini Gianluca Savoini et des hommes d'affaires russes en octobre 2018 à Moscou. Un accord sur des livraisons de pétrole qui aurait permis à la Ligue de recevoir des millions d'euros avait alors été évoqué. Savoini avait démenti.

Mercredi, le site américain Buzzfeed a diffusé un enregistrement audio de la rencontre de Moscou où l'on peut entendre Savoini discuter de ce possible accord.

Interrogé jeudi par les médias italiens, l'ancien porte-parole de Matteo Salvini, qui se présente sur Twitter comme journaliste, expert en géopolitique et président de l'association Lombardie-Russie, a reconnu avoir rencontré des émissaires russes mais nié toute malversation et réaffirmé que la Ligue n'avait reçu aucun argent de la Russie.

Selon deux sources informées, les magistrats du parquet ont ouvert leur enquête sur d'éventuels faits de corruption internationale dès la publication de l'article de L'Espresso.

L'une des sources a précisé que les enquêteurs avaient connaissance de l'enregistrement audio avant sa diffusion par Buzzfeed.

Contacté par Reuters, Gianluca Savoini n'a pas souhaité commenter l'ouverture de cette enquête judiciaire, qui est supervisée par Fabio De Pasquale, un magistrat à la tête d'une équipe spécialisée dans les affaires économiques internationales.

La loi italienne interdit aux partis politiques d'accepter des dons de la part d'entités étrangères. Le Parti démocrate (opposition de centre gauche) a réclamé l'audition de Salvini devant le Parlement.

Matteo Salvini a effectué plusieurs visites à Moscou ces dernières années et réclamé plusieurs fois la levée des sanctions économiques imposées à Moscou par l'Union européenne après l'annexion de la Crimée en 2014.

Vladimir Poutine, qui s'est rendu la semaine dernière à Rome, a déclaré au quotidien Il Corriere della Sera qu'il était en "contact constant" avec la Ligue.

"Salvini a une attitude bienveillante vis-à-vis de notre pays", a dit le président russe.

En septembre 2018, la justice italienne a donné 75 ans à la Ligue pour rembourser quelque 49 millions d'euros dus à l'Etat à la suite d'une fraude impliquant l'ancien patron de la formation d'extrême droite, Umberto Bossi. Salvini avait expliqué à l'époque que son parti était proche de la banqueroute.

(Alfredo Faieta, avec Emilio Parodi; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)