Téléchargez
notre application
Ouvrir

Ormuz : Londres propose une mission de protection maritime européenne

reuters.com  |   |  381  mots
Ormuz: londres propose une mission de protection maritime europeenne[reuters.com]
(Crédits : Hannah Mckay)

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique a proposé lundi la mise en place d'une mission de protection maritime européenne pour garantir la sécurité de la navigation dans le détroit d'Ormuz, où l'Iran a arraisonné vendredi un pétrolier britannique.

"En vertu du droit international, l'Iran n'avait pas le droit de bloquer le passage du navire, encore moins de l'aborder. C'était par conséquent un acte de piraterie d'Etat", a déclaré le secrétaire au Foreign Office Jeremy Hunt devant le Parlement.

"Nous allons maintenant essayer de mettre sur pied une mission de protection maritime sous commandement européen pour garantir le libre passage des équipages et des navires dans cette région vitale", a-t-il ajouté.

Jeremy Hunt a déclaré que Londres avait eu des discussions constructives à ce sujet avec un certain nombre de pays au cours des dernières 48 heures.

Il a également précisé qu'il était prêt à discuter de la manière dont cette mission pourrait s'articuler avec l'idée de coalition maritime émise par les Etats-Unis, à laquelle les Britanniques, soucieux de préserver l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, ne souhaitent pas participer.

Le gouvernement britannique "ne participera à la politique de pression maximale des Etats-Unis car nous restons déterminés à sauvegarder l'accord nucléaire iranien", a dit le secrétaire au Foreign Office.

Tirant les leçons de la saisie du Stena Impero, Londres demandera désormais à tous les navires battant pavillon britannique de prévenir les autorités de leur intention de traverser le détroit d'Ormuz, a encore dit le chef de la diplomatie britannique.

"Nous leur conseillerons ensuite la route la plus sûre, ce qui pourrait impliquer de voyager en convoi", a-t-il dit. "A l'évidence, il est impossible pour la Royal Navy de fournir des escortes à chaque navire ou d'éliminer tout risque de piraterie."

La saisie du Stena Impero est intervenue une quinzaine de jours après l'arraisonnement, le 4 juillet par les Royal Marines, du pétrolier iranien Grace 1 au large de Gibraltar. Londres l'accuse de transporter du pétrole qui était destiné à la Syrie, en violation de sanctions internationales. Le Grace 1 est toujours immobilisé à Gibraltar.

(Kylie MacLellan et Guy Faulconbridge; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Tangi Salaün)