Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Chine reproche aux Etats-Unis d'adresser de mauvais signaux aux "séparatistes" de Hong Kong

reuters.com  |   |  291  mots
La chine reproche aux etats-unis d'adresser de mauvais signaux aux separatistes de hong kong[reuters.com]
(Crédits : Aly Song)

PEKIN (Reuters) - La Chine a adressé jeudi des réclamations aux Etats-Unis, leur demandant de cesser d'envoyer de mauvais signaux aux "séparatistes violents" de Hong Kong.

La direction hongkongaise du ministère chinois des Affaires étrangères demande par ailleurs que Washington apporte des clarifications à la suite d'informations de presse selon lesquelles des représentants du pouvoir américain seraient en contact avec des chefs de file du séparatisme hongkongais.

Dans ses conseils aux voyageurs, le département américain d'Etat a modifié mercredi ses recommandations pour Hong Kong, préconisant une vigilance accrue.

Plusieurs parlementaires américains républicains et démocrates ont demandé la semaine dernière un moratoire sur la vente à la police de Hong Kong de munitions et d'équipements destinés au contrôle des foules.

Dans une lettre ouverte adressée au secrétaire d'Etat Mike Pompeo et au secrétaire au Commerce Wilbur Ross, Christopher Smith et James McGovern réclament aussi que le gouvernement fédéral "annonce publiquement que les Etats-Unis ne concourront pas à la répression intérieure de manifestations pacifiques à Hong Kong".

Le mouvement de contestation qui ébranle Hong Kong depuis plusieurs mois visait à l'origine un projet de loi facilitant les extraditions vers la Chine continentale.

Le texte a été suspendu par les autorités locales, mais les revendications des manifestants se sont progressivement étendues. Le mouvement demande aujourd'hui la démission de Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif locale, et une enquête sur l'attitude du pouvoir face à la contestation.

Les manifestants expriment aussi leur inquiétude face à l'emprise de Pékin sur l'ex-colonie britannique qui menace selon eux son statut spécial d'autonomie.

(Bureau de Pékin; Henri-Pierre André pour le service français)