Téléchargez
notre application
Ouvrir

Trump a fait le point avec ses conseillers sur l'Afghanistan

reuters.com  |   |  441  mots
Trump a fait le point avec ses conseillers sur l'afghanistan[reuters.com]
(Crédits : Jonathan Ernst)

BRIDGEWATER, New Jersey/WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Donald Trump a été informé vendredi par ses principaux conseillers à la sécurité nationale de l'évolution des négociations avec les Taliban qui portent sur un retrait des troupes américaines d'Afghanistan et l'éventualité d'une issue politique au conflit long de près de deux décennies.

Rien n'indiquait pour l'heure que la réunion ait permis d'aboutir à de quelconques conclusions sur ce dossier.

Cette réunion s'est tenue dans une salle sécurisée du club de golf que possède Donald Trump à Bedminster, dans le New Jersey, où le président américain est en vacances.

Le vice-président Mike Pence, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, le secrétaire à la Défense Mike Esper et la directrice de la CIA Gina Haspel prenaient part à cette réunion.

"Très bonne réunion sur l'Afghanistan terminée. Nombreux sont ceux dans le camp d'en face de ce conflit de 19 ans qui, comme nous, veulent conclure un accord - si possible!", a écrit Donald Trump sur Twitter.

Le locataire de la Maison blanche ne fait pas mystère de son désir de retirer les forces américaines d'Afghanistan, où elles sont présentes depuis 2001, soulignant les milliards de dollars dépensés par les Etats-Unis depuis lors en Afghanistan et en Irak.

Mais certains à Washington, comme le sénateur américain Lindsey Graham, qui soutient le président, souhaitent qu'un accord avec les Taliban prévoie le maintien d'une présence militaire.

Dans les huit cycles de négociations qu'il a eus au Qatar avec les Taliban, Zalmay Khalilzad leur a demandé de ne plus soutenir Al Qaïda, de faire en sorte que le territoire afghan ne puisse plus être utilisé pour préparer des attentats et d'observer un cessez-le-feu.

Un représentant du Pentagone, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a déclaré que d'importantes divergences subsistaient entre les Etats-Unis et les Taliban à l'issue lundi du dernier cycle de pourparlers.

Mike Pompeo a déclaré dans un communiqué après la réunion de vendredi que Washington restait engagé à la conclusion d'"un accord de paix global, incluant une désescalade de la violence et un cessez-le-feu".

Aucune décision n'était particulièrement attendue lors de cette réunion, avait dit auparavant un haut représentant de l'administration, mais Donald Trump a par le passé "été très clair sur son intention de ramener les soldats à la maison".

(Steve Holland et Jonathan Landay, avec Idrees Ali; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Jean Terzian)