Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'EI revendique l'attentat suicide qui a fait 63 morts lors d'un mariage à Kaboul

reuters.com  |   |  545  mots
Attentat suicide lors d'un mariage a kaboul, 63 morts, 182 blesses[reuters.com]
(Crédits : Mohammad Ismail)

par Abdul Qadir Sediqi

KABOUL (Reuters) - Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué dimanche l'attentat suicide de Kaboul qui a fait 63 morts et 182 blessés, samedi soir, lors d'un mariage.

Il a été commis alors que les taliban et les Etats-Unis tentent de négocier un accord prévoyant un retrait des forces américaines en échange de garanties de sécurité de la part des taliban.

Pour l'émissaire américain Zalmay Khalilzad, l'attentat souligne la nécessité d'accélérer ce processus de paix, dont "le "succès mettrait les Afghans dans une situation nettement plus favorable pour éradiquer l'EI".

Le mouvement djihadiste est apparu en Afghanistan en 2014 et progresse depuis dans l'est et le nord du pays. Ses membres combattent à la fois les forces gouvernementales, les forces internationales et les taliban.

L'attentat a été commis dans un quartier de la minorité chiite, dans l'ouest de la capitale afghane. Dans son communiqué diffusé via Telegram, l'organisation extrémiste sunnite déclare avoir visé des "apostats".

Les taliban ont rapidement nié toute responsabilité et ont condamné cet acte. Avant la revendication de l'EI, le président afghan, Ashraf Ghani, avait estimé quant à lui que les 'étudiants en religion' ne pouvaient "s'absoudre eux-mêmes puisqu'ils fournissent une base aux terroristes".

"LES SOUFFRANCES VONT CONTINUER"

Les photos prises sur les lieux de l'attentat et diffusées sur les réseaux sociaux donnent une idée de la puissance de la déflagration qui a surpris samedi soir les invités de la noce.

"J'ai vu beaucoup de femmes et d'enfants qui hurlaient et qui pleuraient", a raconté Mohammad Hasan, un habitant du quartier qui s'est précipité sur place après l'explosion.

Les mariés ont survécu à l'attaque. Le père de la mariée a confié à la chaîne de télévision TOLO News que 14 membres de sa famille avaient perdu la vie. Le marié a perdu un de ses cousins et de nombreux amis. "Je sais que les souffrances vont continuer", a-t-il dit sur la même chaîne.

En novembre dernier, un attentat avait déjà fait 40 morts dans une de ces salles de mariage qui se sont multipliées récemment à Kaboul.

L'ouverture, à la fin de l'année dernière, des discussions entre les Etats-Unis et les taliban n'a donné lieu à aucun répit dans les violences qui ensanglantent l'Afghanistan.

"Un processus de paix conduit par les Afghans en vue d'une paix durable est plus que jamais nécessaire", a souligné sur Twitter le ministère français des Affaires étrangères, qui condamne l'attentat.

Les négociations auxquelles le gouvernement afghan ne participe pas - les taliban ne reconnaissent pas sa légitimité - inquiètent une partie de la population qui redoute un déchaînement de violences et un retour aux règles drastiques du régime taliban de la fin des années 1990.

Quelque 14.000 soldats américains sont actuellement déployés en Afghanistan, et Donald Trump ne fait pas mystère de sa volonté de réduire leur nombre d'ici à l'élection présidentielle de 2020 et de mettre fin à une intervention militaire qui dure depuis fin 2001.

(avec le bureau de Kaboul; Arthur Connan, Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour le service français)