Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'opposant russe Alexeï Navalny prédit une intensification de la contestation

reuters.com  |   |  311  mots
L'opposant russe alexei navalny est sorti de prison[reuters.com]
(Crédits : Evgenia Novozhenina)

MOSCOU (Reuters) - A peine sorti de prison, l'opposant russe Alexeï Navalny, qui avait été condamné à trente jours de détention pour avoir appelé à une manifestation interdite par les autorités, a prédit vendredi une intensification de la contestation contre le régime de Vladimir Poutine.

"Nous voyons désormais que les mensonges et la fraude ne leur suffisent plus. Il ne leur suffit plus non plus d'exclure des candidats d'une élection. Ils veulent délibérément arrêter des dizaines de personnes et en frapper des centaines. Cela montre que ce régime n'a plus de soutien. Ils le sentent et ils ont peur", a dit l'opposant à la presse.

"Je n'ai aucun doute qu'en dépit de ces actes authentiques d'intimidation et de terreur (...) qui vont s'intensifier, le régime regrettera sérieusement d'avoir agi ainsi", a poursuivi l'opposant.

Lors de sa détention, l'avocat, bête noire du Kremlin, a affirmé avoir été victime d'un empoisonnement.

Il avait été condamné le 24 juillet dernier à trente jours de prison pour avoir appelé à une manifestation contre l'exclusion de candidats de l'opposition à l'élection de l'assemblée de Moscou, rassemblement interdit par les autorités.

Durant sa détention, les manifestations se sont poursuivies dans la capitale russe, atteignant un niveau de mobilisation jamais vu depuis les manifestations de 2011-2013 contre des fraudes électorales alléguées.

Elles ont été sévèrement réprimées par les forces de l'ordre, qui ont au total interpellé et détenu brièvement plus de 2.000 personnes. Des procédures criminelles ont été ouvertes contre une dizaine de personnes.

Reçu en début de semaine par Emmanuel Macron au fort de Brégançon, Vladimir Poutine a expliqué qu'il ne voulait pas qu'un mouvement comparable à celui des "Gilets jaunes" s'installe à Moscou.

(Andrew Osborn et Anastasia Teterevleva; Henri-Pierre André pour le service français)